Quelques réponses pour les curieux

Bonjour les enfants !

J’espère que vous avez passé de très bonnes fêtes de fin d’année, et que vous vous êtes reposés pour continuer à découvrir la musique ensemble ! Avant les vacances certains d’entre vous m’ont envoyé des questions. Je vous réponds donc ici à tous, je suis certaine qu’il y a plein de curieux parmi vous.

– Sais-tu jouer d’un autre instrument que le violon ?

Un petit peu…mais pas du tout au même niveau que le violon! j’aime surtout jouer l’alto qui se tient de la même manière (donc c’est assez facile comme changement) et qui propose des sons plus graves et un timbre plus profond… ça apporte du calme et d’autres sensations sonores. Je joue aussi un peu de piano et j’accompagne mes élèves au conservatoire quand la partie n’est pas trop difficile.

– As-tu un peu peur avant de commencer un concert devant tout le public ?

Cela m’arrive bien-sûr!

Cela dépend surtout beaucoup de l’œuvre jouée, pas tant du nombre de personnes dans le public : ce n’est pas parce que la salle est petite que j’aurai moins le trac. Lorsque je joue en musique de chambre, à 2, 3 ou 4 musiciens sur scène, c’est plus impressionnant car chacun doit assurer sa partie tout seul, contrairement à l’orchestre où la même partition est jouée par 7 ou 8 violons.

Parfois aussi, le concert est enregistré. Là le trac vient du fait de faire une note « à côté » qui s’entend … et qui surtout ne peut plus être effacée ! Il faut alors se forcer à jouer comme si les micros n’étaient pas là pour ne pas devenir trop précautionneux (ne pas faire trop attention)… sinon la musique devient moins expressive.

 On respire profondément et on reste concentré sur l’écoute de tous les sons joués ensemble, par soi-même bien-sûr mais surtout par tous les autres instruments, comme pour une grande ronde qui doit continuer de tourner sans problème et dont on fait partie.

– Qu’est-ce qui te plait le plus quand tu vas jouer dans d’autres pays ?

Et bien par exemple, sentir que l’orchestre est attendu comme un « invité », avec grand plaisir, comme par exemple en Pologne ou nous étions il n’y a pas si longtemps. Le public est d’une autre culture mais reçoit une musique qui a traversé les siècles, les pays d’Europe et au-delà !

Et puis aussi voyager dans des villes comme Vienne qui ont accueilli de grands compositeurs comme Mozart ou Schubert. On retrouve alors leur environnement, l’endroit où ils ont composé leurs œuvres, le lieu où beaucoup de personnes à l’époque ont pu entendre leur musique avant qu’elle ne voyage un peu partout.

C’est inspirant …

J’espère que ces réponses vous auront éclairés.

À bientôt !

— Aude

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s