Jocelyn vous raconte la tournée du Freischütz

Bonjour les enfants,

Cette année, j’ai beaucoup voyagé avec l’ensemble des musiciens d’Insula orchestra et les chanteurs du choeur accentus et cela va se poursuivre cet été pour des représentations de l’opéra Der Freischütz de Carl Maria von Weber. J’ai pu visiter les villes de Caen, Aix en Provence, Vienne et Bruxelles et je me rendrai prochainement à Ludwigsbourg. Savez-vous dans quel pays sont situées ces villes, pouvez-vous toutes les situer sur une carte ?

Cet opéra raconte l’histoire d’un jeune chasseur nommée Max.

Voici en quelques lignes la trame de cette oeuvre qui s’inspire d’un conte fantastique :
L’histoire se déroule au cœur d’une forêt allemande. Max, jeune chasseur, doit remporter un concours de tir dans le but d’obtenir la main d’Agathe, sa bien-aimée. Kaspar, jaloux de Max s’allie au maléfique Samiel afin de mener son jeune rival à sa perte.

Au terme de la première épreuve, Kaspar arrive à convaincre Max d’utiliser des balles magiques, nécessitant l’utilisation de rites interdits de magie noire, afin qu’il puisse atteindre la cible sans aucun effort. Dans l’effrayante Gorge aux loups, les deux hommes fondent sept balles qui ne ratent jamais leur but. Toutefois, Max ignore que la dernière balle est sous la volonté de Samiel et qu’elle est destinée à sa fiancée, Agathe.

Le concours de tir se déroule en présence du Prince et ce dernier ordonne à Max de tirer sur une colombe. L’oiseau s’envole et Agathe tombe quant à elle inanimée. Heureusement pour Max, Agathe ne meurt pas car un ermite a détourné le coup sur le sinistre Kaspar. Max avoue au prince avoir passé un accord avec Kaspar par désespoir et faiblesse. Suite à cet aveu, le prince impose à Max d’attendre un an avant de pouvoir épouser sa bien-aimée.

Représentation de la scène de la gorge aux loups © Staatliche Kunstsammlungen, Weimar

Voici quelques photos des salles de concert dans lesquelles j’ai pu jouer :

Photo du Théâtre de Caen

Photo du Grand Théâtre de Provence d’Aix en Provence

Photo du Bozar de Bruxelles

Photo du Theater an der Wien de Vienne

En regardant toutes ces photos, que pouvez-vous me dire à propos de ces salles de spectacle ? Quels points communs et quelles différences trouvez-vous avec l’Auditorium de la Seine Musicale?
Cet opéra continuera de nous faire voyager cet automne car nous partirons au Luxembourg puis à Londres en faisant un détour par Paris et le Théâtre des Champs Élysées !
A l’occasion de la première représentation du Freischütz, l’équipe d’Insula orchestra a réalisé trois petites vidéos de présentation de cet opéra. Vous pourrez ainsi voir quelques extraits de la mise en scène magique réalisée par la Compagnie de Magie Nouvelle 14:20.

 

Dites-moi ce que vous en pensez !

Jocelyn

Publicités

Yannick raconte la tournée du Freischütz

Bonjour les enfants,

Cette année, j’ai beaucoup voyagé avec l’ensemble des musiciens d’Insula orchestra et les chanteurs du choeur accentus et cela va se poursuivre cet été pour des représentations de l’opéra Der Freischütz de Carl Maria von Weber. J’ai pu visiter les villes de Caen, Aix en Provence, Vienne et Bruxelles et je me rendrai prochainement à Ludwigsbourg. Savez-vous dans quel pays sont situées ces villes, pouvez-vous toutes les situer sur une carte ?

Cet opéra raconte l’histoire d’un jeune chasseur nommée Max.

Voici en quelques lignes la trame de cette oeuvre qui s’inspire d’un conte fantastique :
L’histoire se déroule au cœur d’une forêt allemande. Max, jeune chasseur, doit remporter un concours de tir dans le but d’obtenir la main d’Agathe, sa bien-aimée. Kaspar, jaloux de Max s’allie au maléfique Samiel afin de mener son jeune rival à sa perte.

Au terme de la première épreuve, Kaspar arrive à convaincre Max d’utiliser des balles magiques, nécessitant l’utilisation de rites interdits de magie noire, afin qu’il puisse atteindre la cible sans aucun effort. Dans l’effrayante Gorge aux loups, les deux hommes fondent sept balles qui ne ratent jamais leur but. Toutefois, Max ignore que la dernière balle est sous la volonté de Samiel et qu’elle est destinée à sa fiancée, Agathe.

Le concours de tir se déroule en présence du Prince et ce dernier ordonne à Max de tirer sur une colombe. L’oiseau s’envole et Agathe tombe quant à elle inanimée. Heureusement pour Max, Agathe ne meurt pas car un ermite a détourné le coup sur le sinistre Kaspar. Max avoue au prince avoir passé un accord avec Kaspar par désespoir et faiblesse. Suite à cet aveu, le prince impose à Max d’attendre un an avant de pouvoir épouser sa bien-aimée.

Représentation de la scène de la gorge aux loups © Staatliche Kunstsammlungen, Weimar

————————————————–

Voici quelques photos des salles de concert dans lesquelles j’ai pu jouer :

Photo du Théâtre de Caen

Photo du Grand Théâtre de Provence d’Aix en Provence


Photo du Bozar de Bruxelles


Photo du Theater an der Wien de Vienne

En regardant toutes ces photos, que pouvez-vous me dire à propos de ces salles de spectacle ? Quels points communs et quelles différences trouvez-vous avec l’Auditorium de la Seine Musicale ?
Cet opéra continuera de nous faire voyager cet automne car nous partirons au Luxembourg puis à Londres en faisant un détour par Paris et le Théâtre des Champs Élysées !
A l’occasion de la première représentation du Freischütz, l’équipe d’Insula orchestra a réalisé trois petites vidéos de présentation de cet opéra. Vous pourrez ainsi voir quelques extraits de la mise en scène magique réalisée par la Compagnie de Magie Nouvelle 14:20.

Dites-moi ce que vous en pensez ! Je vous souhaite de très bonnes vacances et espère vous recroiser pour un concert d’Insula orchestra !

Yannick

Jocelyn raconte la tournée du Freischütz !

Bonjour les enfants,

Cette année, j’ai beaucoup voyagé avec l’ensemble des musiciens d’Insula orchestra et les chanteurs du choeur accentus et cela va se poursuivre cet été pour des représentations de l’opéra Der Freischütz de Carl Maria von Weber. J’ai pu visiter les villes de Caen, Aix en Provence, Vienne et Bruxelles et je me rendrai prochainement à Ludwigsbourg. Savez-vous dans quel pays sont situées ces villes, pouvez-vous toutes les situer sur une carte ?

Voici quelques photos des salles de concert dans lesquelles j’ai pu jouer :

Photo du Théâtre de Caen

Photo du Grand Théâtre de Provence d’Aix en Provence


Photo du Bozar de Bruxelles


Photo du Theater an der Wien de Vienne

En regardant toutes ces photos, que pouvez-vous me dire à propos de ces salles de spectacle ? Quels points communs et quelles différences trouvez-vous avec l’Auditorium de la Seine Musicale  ?

Cet opéra continuera de nous faire voyager cet automne car nous partirons au Luxembourg puis à Londres en faisant un détour par Paris et le Théâtre des Champs Élysées !

A l’occasion de la première représentation du Freischütz dont vous avez vu une des répétitions à La Seine Musicale, l’équipe d’Insula orchestra a réalisé trois petites vidéos de présentation de cet opéra. Vous pourrez ainsi voir quelques extraits de la mise en scène magique réalisée par la Compagnie de Magie Nouvelle 14:20.

Dites-moi ce que vous en pensez ! Je vous souhaite de très bonnes vacances et espère vous recroiser pour un concert d’Insula orchestra !

Jocelyn

LES CE2B RACONTENT LEUR VISITE DE LA SEINE MUSICALE

Bonjour Jocelyn,
nous avons beaucoup tardé à vous écrire et nous en sommes désolés.
Nous souhaitons vous remercier pour cette belle visite à la Seine Musicale. Nous étions en vacances tout de suite après notre venue à la Seine Musicale puis en rentrant nous avons visité la salle de théâtre/spectacles de Nanterre à la Maison de la Musique. C’était super chouette car nous avons pu comparer les deux salles, l’une très grande, l’autre plus petite, toutes deux avec des régies, du bois, des formes pour absorber et/ou faire rebondir le son.
Ce qui nous a particulièrement plu lors de notre visite à la Seine Musicale, c’est l’architecture et la « boule en mosaïques » qui change de couleurs avec le soleil. Nous avons adoré vous voir et vous écouter à la répétition. Vous avez d’ailleurs très bien joué ! Tout ce monde sur la scène, c’était impressionnant. Nous avons trouvé l’auditorium très très beau avec le bois partout, le plafond en hexagone (qui nous faisait penser à une ruche), les « vagues » sur les murs…
Nous avons aussi beaucoup aimé jouer avec les trous dans les murs en béton du hall d’entrée de la Seine Musicale, puis avons apprécié notre pique-nique sur l’île qui était aussi très agréable.
Nous répétons nos chansons et avons hâte de vous revoir.. ça va venir vite maintenant.
Bon courage pour vos répétitions et à très bientôt pour la restitution,
les CE2B

Les CE2A racontent leur venue à La Seine Musicale

Jocelyn,
Nous avons trouvé que la Seine Musicale était très belle de l’extérieur et aussi de l’intérieur.
Nous avons apprécié la mosaïque qui recouvre l’auditorium et qui change de couleur en fonction de l’endroit d’où on la regarde. Le plafond de l’auditorium est très original, il ressemble à une ruche. Les sièges sont confortables.
Nous avons beaucoup marché car c’est très grand!
Nous avons aimé assister aux répétitions de l’orchestre. Nous ne sommes pas habitués à écouter ce style de musique, surtout en allemand mais ça nous a plu! C’était difficile de suivre les chants et les sous-titres en même temps.
Mardi dernier, nous avons visité la maison de la musique de Nanterre. C’est beaucoup plus petit car la grande salle ne peut contenir que 460 personnes environ.
Aujourd’hui, Eva nous a présenté une vidéo où elle joue de la clarinette et maintenant nous allons répéter les chants pour le 24 juin!
A bientôt!
La classe de CE2A.

Les élèves de CE2A racontent ce qu’ils font en classe autour de ce projet

Tous les vendredis, nous écoutons une musique écrite par un compositeur et nous donnons nos impressions sur ce qu’on a entendu, nous disons ce à quoi ça nous fait penser, comment on se sent quand on l’écoute, quels sont les instruments qu’on entend le plus. La semaine d’après, le maître nous donne une fiche qui explique qui est le compositeur et nous la collons dans notre cahier Insula orchestra. Ensuite, le nom du compositeur est écrit avec sa photo sur une frise chronologique affichée dans la classe.

Les élèves de la classe de CE2A racontent leur deuxième rencontre avec leur parrain !

Deuxième visite de Yannick
A la fin du mois de février, Yannick est revenu dans notre pour parler encore de son cor et surtout pour qu’on essaye de souffler dedans. Certains y sont bien arrivés, d’autre ont eu plus de mal. Il avait apporté de petites embouchures en plastique pour chaque élève pour qu’on puisse s’entraîner sans l’instrument et ensuite on a relié le cor chacun son tour à ces embouchures pour essayer d’en jouer. La sensation était bizarre et quelques fois drôle à cause du son qui en sortait.
Ensuite nous avons fait une répétition des chants que nous avions appris avec tous les autres CE2. Yannick nous a accompagnés au cor ainsi que Pierre notre professeur de musique au piano.