Voici les productions plastiques des élèves de la classe de Madame Chédotal

Suite à leur venue à la Seine Musicale le mois dernier, les élèves de la classe de CM2 de Madame Chédotal ont réalisé des productions plastiques afin d’illustrer cet après-midi de répétition. 

Les voici

cof

Publicités

Venue à La Seine Musicale !

Hier après-midi, les élèves de l’école Jean de la Fontaine de Levallois-Perret, sont venus assister à une répétition commentée à La Seine Musicale. Pique-nique au soleil, discussion avec Laurence Equilbey la chef d’orchestre d’Insula orchestra et découverte de l’opéra de Weber étaient au rendez-vous. 

Voici quelques photos de cette agréable après-midi :

Qui est Carl Maria von Weber ?

Qu’est ce que le Freischütz ?

Bonjour les enfants,

Tout d’abord, je tenais à vous dire que j’ai passé une très agréable après-midi en votre compagnie lundi 28 janvier dernier. J’ai apprécié nos moments d’échange et de partage autour de la musique et des chants que vous travaillez avec Olga depuis ma dernière visite dans vos classes.

Maintenant, à mon tour de vous parler d’un opéra que nous sommes en train de préparer avec l’orchestre et dont vous entendrez des extraits à La Seine Musicale le 19 février prochain en compagnie de Blandine, la musicologue d’Insula orchestra.  

Der Freischütz :

Der Freischütz est un opéra allemand en trois actes de Carl Maria von Weber, datant de 1820 et qui connut un triomphe lors de sa première, un an plus tard, le 18 juin 1821, à Berlin.

Avant le XIXe siècle, l’Allemagne ne possédait pas de tradition nationale d’opéra à l’inverse de la France ou encore de l’Italie. Der Freischütz donne d’une certaine manière naissance à l’opéra romantique allemand. Ce dernier atteint son plein épanouissement avec un autre compositeur allemand, nommé Richard Wagner. 

Voici la trame de cet opéra qui s’inspire d’un conte fantastique :
L’histoire se déroule au cœur d’une forêt allemande. Max, jeune chasseur, doit remporter un concours de tir dans le but d’obtenir la main d’Agathe, sa bien-aimée. Kaspar, jaloux de Max s’allie au maléfique Samiel afin de mener son jeune rival à sa perte.

Au terme de la première épreuve, Kaspar arrive à convaincre Max d’utiliser des balles magiques, nécessitant l’utilisation de rites interdits de magie noire, afin qu’il puisse atteindre la cible sans aucun effort. Dans l’effrayante Gorge aux loups, les deux hommes fondent sept balles qui ne ratent jamais leur but. Toutefois, Max ignore que la dernière balle est sous la volonté de Samiel et qu’elle est destinée à sa fiancée, Agathe.

Le concours de tir se déroule en présence du Prince et ce dernier ordonne à Max de tirer sur une colombe. L’oiseau s’envole et Agathe tombe quant à elle inanimée. Heureusement pour Max, Agathe ne meurt pas car un ermite a détourné le coup sur le sinistre Kaspar. Max avoue au prince avoir passé un accord avec Kaspar par désespoir et faiblesse. Suite à cet aveu, le prince impose à Max d’attendre un an avant de pouvoir épouser sa bien-aimée.

Représentation de la scène de la gorge aux loups © Staatliche Kunstsammlungen, Weimar

 

Les personnages principaux de l’opéra et leur voix :

Répétition commentée à La Seine Musicale

Des nouvelles des élèves de l’école René Guest de La Garenne-Colombes, suite à leur venue à La Seine Musicale.

Mardi 22 janvier, les élèves participant au projet « Suivez l’artiste !  » sont venus assister à une répétition d’Insula orchestra en compagnie de leur parrain Yannick ! Ils ont ainsi pu écouter attentivement Fantaisie sur les Ruines d’Athènes de Franz Liszt sous la direction de Laurence Equilbey. La partie de piano solo était interprétée par Nicholas Angelich.

Après la répétition, les enfants ont pu échanger avec Blandine, la musicologue d’Insula orchestra et Yannick. 

 

Voici ce que les enfants de la classe de CE2A en ont pensé !

 

Bonjour Yannick,

Cette visite à la Seine Musicale nous a beaucoup plu ! Nous avons trouvé que le bâtiment était géant et très beau, notamment le blanc et le noir.

La répétition d’orchestre était impressionnante, car les instruments de musique jouaient en harmonie et le son était fort. Quand les timbales et la grosse caisse frappaient, notre cœur battait fort. On a aussi beaucoup apprécié quand les flûtes jouaient dans les aigus. C’était bien que vous nous ayez fait partager la découverte de cette musique avec le piano et tout l’orchestre.

Par contre, c’est dommage que vous n’ayez pas joué et qu’on n’ait pas pu entendre les explications à cause des problèmes dans les écouteurs. On espère aussi qu’on pourra visiter l’auditorium un jour. Merci de nous avoir prêté les salles pour pique-niquer.

À bientôt quand vous viendrez à l’école à la fin du mois !

Les CE2A

 

Voici quelques photos de cet après-midi :

Dernière rencontre avec Yannick !

Petit retour en vidéo sur la dernière rencontre de Yannick avec les élèves de l’école Jean Monnet et du collège Maison Blanche, le 12 juin dernier. Merci à leurs enseignantes pour ce message !

Le mardi 12 juin, Yannick et une harpiste sont venus nous rendre visite pour clôturer cette belle année scolaire en musique…Pour l’occasion, les trois classes avaient écrit en commun trois contes que les musiciens ont ponctué d’intermèdes musicaux avec brio ! Merci Insula orchestra de nous avoir fait vivre une telle expérience musicale…

 

Musique de chambre à l’école

Bonjour les enfants,

Lundi soir et mardi soir je joue Thamos à La Seine Musicale, et mercredi matin je viens vous voir à l’école !

Je ne viens pas toute seule, mais avec d’autres musiciens. Ensemble, nous allons former un quatuor à cordes : deux violons (Cécile et moi), un alto (Raphaëlle) et un violoncelle, (François).

Et quand quelques musiciens jouent ensemble, on appelle ça de la musique de chambre. La musique de chambre, c’est de la musique qui endort ? Les musiciens doivent être en pyjama ? Pas du tout !

La musique de chambre, c’est une musique qui a été écrite pour être jouée par moins de dix musiciens. C’est très différent d’une symphonie avec tout un orchestre de 80 instrumentistes !

À l’origine, on ne joue pas de musique de chambre dans des grandes salles de concert. C’est de la musique jouée à la cour du roi, pour le divertir (l’amuser). Ces musiciens qui jouaient pour le roi appartenaient à la « Chambre du Roy », un groupe de musiciens spécialisés. C’est comme si tu organisais un concert dans ton salon quand tu as des amis à la maison !

Nous jouerons de la musique de compositeurs russes : Borodine, Glazounov, Stravinsky, Chostakovitch, et Tchaikovsky, que vous connaissez peut-être pour le ballet Le Lac des Cygnes.

Je vous en parle mercredi.

À très vite !

— Aude

Thamos, roi d’Égypte

Bonjour les enfants,

Alors, comment avez-vous trouvé notre dernière rencontre ? J’ai bien aimé jouer du cor avec Aurélie à la harpe pour accompagner vos contes. Comme je vous expliquais la dernière fois, ça ressemble à la musique de scène : de la musique écrite pour accompagner des pièces de théâtre.

D’ailleurs, j’ai mentionné Thamos, roi d’Égypte, la musique de scène composée par Mozart. Je vais la jouer les 25 et 26 mai à La Seine Musicale, mais attention, même s’il s’agit d’une musique de scène, je ne vais pas la jouer avec des acteurs !

Avec Insula orchestra on change un peu les règles : à la place de jouer la pièce de théâtre, nous aurons des dessinateurs sur scène pour raconter l’histoire de Thamos en images.

Ces dessinateurs sont venus plusieurs semaines pour travailler à La Seine Musicale, en salle Tutti (là où je répète d’habitude avec l’orchestre) : ils ont lu la pièce de théâtre et ont commencé à imaginer des décors, dessiner les personnages principaux… et avec toute cette préparation, ils seront sur scène avec nous pour dessiner en direct ! C’est un peu comme si votre dessin animé préféré était créé sous vos yeux. Impressionnant, non ?

Regardez, on peut déjà voir quelques images !

À bientôt,

— Yannick