La musique de chambre, c’est pour faire la sieste ?

Bonjour les enfants,

J’ai vu vos acrostiches et votre vidéo, j’ai beaucoup aimé vos points de vue sur La Seine Musicale !

Dans deux semaines, je reviens vous voir ! Je viens avec deux autres musiciens d’Insula orchestra : Gilbert, qui joue du cor, et Laurent, qui joue de l’alto. Ensemble (et avec vous aussi !) nous allons présenter un petit concert.

Et quand quelques musiciens jouent ensemble, on appelle ça de la musique de chambre. La musique de chambre, c’est de la musique qui endort ? Les musiciens doivent être en pyjama ? Pas du tout !

La musique de chambre, c’est une musique qui a été écrite pour être jouée par moins de dix musiciens. C’est très différent d’une symphonie avec tout un orchestre de 80 instrumentistes !

À l’origine, on ne joue pas de musique de chambre dans des grandes salles de concert. C’est de la musique jouée à la cour du roi, pour le divertir (l’amuser). Ces musiciens qui jouaient pour le roi appartenaient à la « Chambre du Roy », un groupe de musiciens spécialisés. C’est comme si tu organisais un concert dans ton salon quand tu as des amis à la maison !

Je vous parle de musique de chambre, parce qu’un trio, un quatuor, un quintette, un sextuor, un septuor, un octet ou un nonette, jouent de la musique de chambre. Et avec Gilbert au cor, Laurent à l’alto, et moi à la flûte, nous serons trois musiciens sur scène, donc un trio. À votre avis, un quatuor, cela veut dire que combien de musiciens jouent ensemble ? Et les autres formations, octuor, nonette, ça correspond à combien de musiciens sur scène ?

Je vous laisse réfléchir !

À bientôt,

— Jocelyn

Publicités

La Seine Musicale nous inspire

Voici une nouvelle création des élèves de l’école Jules Verne A de Villeneuve-la-Garenne. Cette semaine, découvrez leurs acrostiches autour de La Seine Musicale. Merci à leurs enseignantes pour ce message.

 

La Seine Musicale a laissé de beaux souvenirs aux élèves de CP et de CM1… Plusieurs mois après, elle les inspire toujours !

 

Suivez-vos rêves

Et poursuivez-les sans crainte.

Ici vos rêves se réalisent,

N’hésitez plus

Et poursuivez votre carrière !

 

Mon rêve est devenu réalité

Un jour j’ai croisé les feux des projecteurs

Sur scène j’ai vécu un moment…

Incroyable !

C’était magique, inoubliable.

Avec passion je continue ma vie d’artiste

La chance…

Etait avec moi !

 

Camélia, Noéllie, Vincent et Zeïneb

 

 

 

Sur la Seine, le pont est magnifique

Et les instruments de musique sont magiques.

Il y a des musiciens très célèbres,

Nous en connaissons un, c’est Jocelyn.

Ensemble, ils forment un orchestre fantastique.

 

Mon rêve c’est de devenir musicien.

Utiliser la flûte de Jocelyn serait trop bien !

Si vous cherchez un morceau de musique, écoutez la sienne,

Il est merveilleux quand il est en harmonie.

C’est très beau à l’écoute.

Allez sur le site Suivez l’artiste,

Les publications sont à découvrir,

Ecouter et lire.

 

Babacar, Dina, Léa et Yassine

 

 

 

 

Sa musique est douce

Et son orchestre est bien organisé.

Il y a Jocelyn,

Nous le connaissons bien.

En plus, l’intérieur est magnifique !

 

Mozart, Beethoven ou Vivaldi,

Une mélodie qui étourdit.

Si ça vous plaît, revenez !

Il y a beaucoup de sièges,

Confortables et rouges,

Allez-y, installez-vous !

Le moment sera merveilleux

Et l’orchestre vous rendra heureux !

 

Enzo, Jadah, Manel, Naoufel

 

 

Son architecture fait penser à une boule disco.

Entre tous les musiciens,

Il y avait Jocelyn.

Nous l’avons vu serein.

Ensemble, ils étaient synchros.

 

Mais ce n’était pas éternel et on a été triste de partir,

Une fois ce n’est pas suffisant, il faut y aller plus souvent !

Sur un drôle de bateau se trouve La Seine Musicale.

Il y a tout autour des panneaux solaires,

Ca ressemble à une grande voile.

Avant d’entrer, on était émerveillé.

La visite est finie

Et y revenir, on en a déjà envie !

 

Adam, Jenny, Macinissa, Sakthi

 

 

 

Si vous aimez la musique

Ecoutez celle de La Seine Musicale !

Il y aura de belles mélodies incroyables,

Ne loupez surtout pas ça

Et venez nombreux !

 

Mettez vous à l’aise,

Utilisez les sièges,

Souriez,

Ici détendez-vous !

Chant, danse, il y aura de tout,

Allez-y, découvrez

La flûte enchantée

Et vivez un moment extraordinaire.

 

Bader, Chloé, Dan, Lynsia, Robin

Je vous présente… Charles Gounod

Bonjour les enfants !

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas écrit, mais j’ai pensé à vous !

Je me prépare pour des concerts en juin, où je vais jouer une œuvre d’un compositeur français, Charles Gounod.

Ce compositeur, vous ne le connaissez peut-être pas. Il est né il y a 200 ans, en 1818. Cela veut dire qu’il a vécu en même temps qu’une compositrice dont je vous ai déjà parlé… vous vous souvenez de Louise Farrenc ?

Charles Gounod a perdu son père, qui était peintre, trois ans après sa naissance. C’est donc sa mère qui l’a élevé. C’est aussi elle qui lui a donné ses premiers cours de pianos. Ensuite il a étudié au Conservatoire de Paris, puis à la Villa Médicis, une grande maison pour les artistes français à Rome. Il a beaucoup écrit d’opéras, et de la musique religieuse, surtout à la fin de sa vie.

L’œuvre que je vais jouer est un opéra du nom de Faust. C’est l’adaptation d’une pièce de théâtre de Goethe, un auteur allemand. L’histoire en est la suivante : le docteur Faust arrive à la fin de sa vie. Un soir, seul dans sa chambre, il marmonne à propos de son passé et de son travail. Soudain, Méphistophélès apparaît et lui propose un pacte. En échange de son âme, le docteur Faust peut demander ce qu’il veut. Il accepte et réclame au diable la jeunesse. À votre avis, que se passe-t-il ensuite ?

Pour cet opéra, je ne vais pas jouer avec Insula orchestra, mais avec un autre ensemble, Les Talens Lyriques. Ce qui est amusant, c’est qu’en parallèle Insula orchestra joue La Nonne Sanglante, un autre opéra de Gounod.

À très bientôt,

— Jocelyn

Illustration : Portrait de Charles Gounod par Nadar, photographie, 1887.

On ne s’ennuie pas en vacances !

Bonjour les enfants,

Comme les vacances arrivent, on vous propose un petit guide à feuilleter chez vous ! Vous allez voir, c’est assez amusant, c’est comme voyager dans une histoire, mais en apprenant plein de choses sur les concerts, les musiciens, les instruments.

Il suffit de cliquer ici, et de vous laisser guider.

On vous retrouve après les vacances ?

Amusez-vous bien !

— Aude, Diane, Jocelyn et Yannick

Nous étions au Festival de Pâques à Aix !

Bonjour les enfants,

Hier nous étions au Grand Théâtre de Provence avec Insula orchestra ! Cette salle se trouve à Aix-en-Provence. Savez-vous dans quelle partie de la France se situe cette ville ? On vous laisse chercher.

Cette salle ne ressemble pas beaucoup à La Seine Musicale. Nous vous proposons de comparer deux images : la première est à La Seine Musicale, la deuxième est au Grand Théâtre de Provence.

La plus grande différence entre ces deux salles, c’est que l’Auditorium de La Seine Musicale a une configuration en vignoble (on peut s’asseoir tout autour de la scène), alors qu’au Grand Théâtre de Provence, la salle a une configuration à l’italienne (en forme de fer à cheval, face à la scène). À votre tour, vous pouvez jouer les architectes et dessiner des plans de ces deux salles !

Sur cette photographie, on voit bien que l’Auditorium de La Seine Musicale est en vignoble :

Au Grand Théâtre de Provence, nous avons joué la Grande Messe en ut de Mozart. Vous pouvez en écouter un petit extrait ici :

Nous n’étions pas tout seuls pour jouer cette œuvre. Comme il y a des parties chantées, nous étions sur scène avec le chœur accentus, l’autre ensemble musical créé par Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre.

À la semaine prochaine !

— Diane et Jocelyn

Connaissez vous… Louise Farrenc ?

Bonjour les enfants !

J’ai vu tous vos dessins inspirés de la musique écoutée en classe. Avez-vous remarqué que vous aviez tous eu des réactions différentes ? Avec vos dessins, on apprend que la musique est quelque chose de très personnel. Quand on écoute un morceau, cela rappelle des souvenirs, des rêves, des sensations. Avec une même musique, on peut raconter plein d’histoires différentes, chacun la sienne. C’est magique, non ?

Quand nous avons joué au Barbican Center la semaine dernière, c’était la journée internationale des droits de la femme. Insula orchestra en a donc profité pour rendre hommage à une compositrice peu connue aujourd’hui : Louise Farrenc.

Elle est née en 1804 à Paris. En comparaison, Beethoven a 34 ans à ce moment. Ses parents sont tous les deux des artistes, peintre et sculpteur. Louise Farrenc a appris à jouer du piano, et a appris l’écriture musicale (comment composer des morceaux).

Elle se marie à 17 ans, mais ça ne l’empêche pas de continuer la musique ! Son mari est aussi musicien, il joue de la flûte. Elle compose beaucoup de musique de chambre (des morceaux joués par quelques musiciens seulement). Comme elle devient connue, elle peut entrer au Conservatoire de Paris. Elle y donne des cours de piano et continue de composer.

De son temps, ses œuvres sont jouées. Ses contemporains (les gens qui vivent à la même époque) parlent de sa musique, lui font des critiques positives.

Mais aujourd’hui on ne parle plus trop de Louise Farrenc. Je vous propose de vous faire votre propre avis : écoutez la Symphonie n°3, qu’Insula orchestra a jouée !

À très bientôt,

— Jocelyn

Illustration : Portrait de Louise Farrenc par Chloé Wary, dans le cadre de la collaboration Insula orchestra X Louise Farrenc par Chloé Wary.