Les instruments d’époque

Bonjour les enfants !

Vous vous rappelez peut-être d’une particularité de l’orchestre dont on fait partie. Nous jouons sur des instruments qui sortent de l’ordinaire, qui ne ressemblent pas tout à fait aux instruments que la plupart des musiciens utilisent aujourd’hui… Nous utilisons des instruments d’époque.

Cela veut dire que nous jouons sur des instruments comme ceux utilisés il y a 250 ans par Mozart. Quelle est la différence avec les instruments d’aujourd’hui ? De l’extérieur, tu ne vas sûrement pas voir de différence. Les instruments d’époque et les instruments d’aujourd’hui se ressemblent beaucoup. Mais dès qu’on se met à en jouer… ça change tout !

Le son des instruments d’époque n’est pas le même parce qu’ils ne sont pas construits de la même manière et n’utilisent pas les mêmes matériaux. Prenons un exemple : le violoncelle. Aujourd’hui, les cordes des instruments comme le violoncelle sont en métal. Mais avant, ce n’était pas le cas ! Qu’est-ce que les luthiers (la personne qui fabrique et répare les instruments à cordes) utilisaient comme cordes à l’époque de Mozart ? On vous laisse regarder l’épisode 4 de la web-série pour l’apprendre. D’ailleurs, dans cet épisode vous verrez Rita Consentino (elle parle espagnol), qui explique la signification de ses choix de mise en scène pour Lucio Silla. Ça peut vous permettre de comprendre un peu mieux les décors.

Pourquoi jouons-nous sur instruments d’époque ? Comme ces instruments ne sont pas construits de la même manière que ceux d’aujourd’hui, ils n’ont pas le même son. L’idée est donc de recréer les concerts comme on les entendait à l’époque de Mozart. Intéressant, non ?

À la semaine prochaine,

— Yannick et Jocelyn

Publicités

L’histoire de Lucio Silla

Bonjour les enfants,

Maintenant que vous connaissez un peu mieux Mozart, intéressons-nous à l’histoire de Lucio Silla. On vous a déjà dit que Lucio Silla est un opera seria, et qu’il parle d’un dictateur romain…

Ce dictateur, c’est Lucio lui-même. Il est cruel, et pour obtenir le pouvoir Lucio a assassiné son ennemi, Marius. Désormais, il souhaite épouser Giuna. Cependant, Giuna n’est pas vraiment d’accord. Marius était son père, et elle aime déjà un autre homme, Cecilio. Giuna est désespérée puisqu’elle pense que Cecilio est aussi mort. Mais en réalité, il est vivant et s’apprête à revenir à Rome.

Il y a deux autres personnages importants dans cette histoire. Celia, la sœur de Lucio, qui est la seule à le soutenir. Cinna est le meilleur ami de Cecilio et il le conseille. En regardant le troisième épisode de notre websérie tu verras les chanteurs présenter les personnages qu’ils jouent.

Tu te demanderas peut-être pourquoi les personnages sur scène sont habillés de manière moderne alors que l’histoire raconte la vie d’un dictateur romain qui a vécu il y a très longtemps. C’est ce qu’on appelle la mise en scène.

Les partitions et le livret de l’opéra décrivent la musique, l’histoire et les dialogues chantés par les personnages. Mais rien n’empêche de changer l’aspect visuel de l’opéra ! C’est le rôle du metteur en scène d’imaginer cela. Il réfléchit à tous les décors, aux costumes, à la lumière, aux actions des personnages sur scène.

Toi-même tu peux t’amuser à dessiner des décors et des costumes pour Lucio Silla en te servant de l’histoire qu’on a expliquée !

À bientôt,

— Jocelyn et Yannick

L’enfance de Mozart

Bonjour les enfants !

Alors, avez-vous trouvé à quel âge Mozart a composé Lucio Silla ? Il était jeune, 16 ans à peine. Mais ce n’était pas sa première composition, loin de là. On vous laisse découvrir sa jeunesse avec les petites animations qui suivent. Nous les avons trouvées ici en anglais et les avons traduites pour vous !

— Jocelyn et Yannick

Les jeunes années de Mozart

On a tous entendu parler de l’histoire de Mozart : son talent incroyable, ses intenses rivalités musicales, son style de vie pas très sain, et bien sûr, sa mort très jeune, à seulement 35 ans. Mais que sais-tu des jeunes années de Mozart ? Il est temps de plonger dans la vie et l’époque du plus célèbre enfant prodige de Salzbourg !

Il y a longtemps, dans un pays très lointain (sauf si tu vis en Autriche !)…

Une petite fille joue du clavecin, pendant que son petit frère la regarde avec admiration. On dit souvent que le clavecin est l’ancêtre du piano, même si ça n’est pas tout à fait vrai. Et il a un son vraiment très différent !

Le nom de cette fille est Maria Anna, mais la plupart des gens l’appellent Nannerl. Son frère est Wolfgang – Wolfgang Amadeus Mozart, pour être exact !

À neuf ans, Nannerl est une véritable prodige – c’est un peu une célébrité à Salzburg, où son père, Leopold, est directeur musical adjoint et un professeur respecté. Le jeune Wolfgang, qui a quatre ans et demi de moins qu’elle, aime aussi beaucoup la musique.

Avec son père comme professeur, Wolfgang apprend vite. Bientôt, les enfants Mozart épatent le public et jouent tous les deux en concert. Quelle virtuosité ! On aime venir les écouter et ces concerts rapportent beaucoup d’argent. Leopold, leur père, commence à écrire ses propres compositions pour passer plus de temps avec ses enfants.

Les enfants Mozart ont un emploi du temps très chargé. Ils donnent parfois plusieurs concerts dans une même journée ! Mais la récompense en vaut la peine: à dix et six ans, Nannerl et Wolfgang jouent à la Cour Royale de l’impératrice Marie-Thérèse, à Vienne ! Un grand honneur !

Grâce à leur talent, les enfants impressionnent les membres de la Cour, ils relèvent tous les défis et jeux préparés par leurs hôtes royaux. L’un d’eux consistait à jouer avec le clavier… caché, sans voir les touches !

L’impératrice est enchantée ! C’est une grande fierté d’être applaudi par elle ! Les Mozart deviennent très célèbres.

Leopold décide qu’il est temps d’emmener ses enfants sur les routes. Alors que Nannerl et Wolfgang ont onze et sept ans, il obtient un congé de son employeur, le Prince de l’Archevêché de Salzbourg. Toute la famille part en tournée ! Qui sait, peut-être ces enfants talentueux feront-ils leur fortune ?

Les Mozart embarquent pour un grand tour d’Europe, jouant à guichets fermés en Allemagne, en Belgique, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Ils voyagent sans arrêt pendant trois ans. Nannerl joue les morceaux les plus difficiles du répertoire pour clavier, tandis que Wolfgang amuse le public avec des concertos pour violon, en improvisant à la demande ou en jouant du clavecin les yeux bandés.

Malgré cet emploi du temps épuisant, les maladies attrapées et quelques problèmes d’argent dans sa famille, le jeune Mozart est au paradis. Il découvre la musique des plus grands compositeurs de l’histoire !

Bientôt, jouer les œuvres des autres ne suffit plus, et Wolfgang commence à composer. Il écrit une série d’œuvres pour sa sœur Nannerl. Leopold fait éditer une partie de ces œuvres de jeunesse alors que la famille est toujours en tournée.

En avril 1764, les Mozart arrivent à Londres. Wolfgang rencontre Jean-Chrétien Bach, le plus jeune fils de Jean-Sébastien Bach, un autre très grand compositeur, et dont les symphonies sont très populaires. Au cours de leur séjour, Leopold développe une maladie grave, qui oblige les enfants à interrompre leur tournée.

Wolfgang en profite pour composer davantage et écrit sa première œuvre orchestrale. Mozart n’a que neuf ans quand sa Symphonie n°1 est joué pour la première fois par un orchestre au complet !

Nannerl et Wolfgang vont grandir et vivre deux destins très différents. À l’époque, quand on est une fille et qu’on a dix-huit ans, il est mieux vu de se marier que de devenir une artiste… La carrière de Nannerl s’arrête donc rapidement. Wolfgang, à l’inverse, et malgré son côté rebelle, continue à voyager avec son père.

Avec la réussite qu’on lui connaît, il influencera des générations de musiciens et de mélomanes pour les années à venir !

© Sinfini Music (version en anglais à consulter ici)
Design and mise en page : Joe Sparrow
Animation: Joe Sparrow, Blanca Martinez, Joe Sparkes

Qu’est-ce que l’ouverture d’un opéra ?

Bonjour les enfants !

Qu’avez-vous pensé de l’extrait de Lucio Silla de la semaine dernière ? Ce que vous avez entendu est une ouverture. C’est une partie de l’opéra qui vient tout au début pour « ouvrir » l’opéra, le commencer.

Qu’est-ce que vous avez pu observer ? Qui se trouve sur scène ? On vous expliquait la semaine dernière qu’un opéra est un mélange de musique et de théâtre. Pourtant, dans l’extrait, il n’y a que l’orchestre sur scène.

C’est la caractéristique de l’ouverture : c’est une pièce instrumentale, c’est à dire qu’elle est composée uniquement pour les instruments. Quels instruments peux-tu entendre dans cette première partie ?

Dans l’épisode 2 de notre web-série, tu vas apprendre quelque chose de curieux. Le professeur dans la vidéo dit que Mozart a composé Lucio Silla très jeune. À quel âge a t’il composé cet opéra seria ? C’est très surprenant ! On vous en dit plus la semaine prochaine !

—  Jocelyn et Yannick

 

Les élèves de Clamart répondent à Yannick

Voici le tout premier message des élèves de l’école élémentaire Jean Monnet à Clamart. Ils y ont même joint une surprise, une vidéo d’eux en train de chanter ! Merci à leurs enseignantes pour ce message. 

 

Dans notre école, il y a 13 classes dont nos 2 classes de CM2 (CM2 A et CM2 B) qui ont 28 élèves chacune.

Nos deux classes chantent ensemble tous les jeudis après-midi, de temps en temps nous écoutons aussi un morceau de musique (plutôt classique) pour se familiariser avec votre univers. Nous découvrons des sensations, des émotions au travers de ces extraits.

Nous allons partir en classe de neige ensemble au mois de janvier.

En ce moment, nous chantons « Tous les animaux du monde » des Poppys (1974) et nous l’avons un peu transformée pour vous… Ecoutez…

 

Qu’est-ce qu’un opéra ?

Bonjour les enfants !

Cette semaine nous jouons Cosi fan tutte à  l’opéra de Lille avec d’autres musiciens. C’est un opéra de Mozart.

Cosi fan tutte, en italien, veut dire « Ainsi font-elles toutes ». Un opéra, c’est un mélange de musique et de théâtre, qui raconte une histoire. La différence avec le théâtre, c’est que les personnages sur scène ne parlent pas, ils chantent et sont accompagnés d’un orchestre. Pour créer un opéra, il faut écrire un livret :  c’est l’histoire de l’opéra, et les dialogues qui seront chantés. Il faut ensuite écrire une musique pour ces dialogues.

Pour Cosi fan tutte, Mozart a composé la musique. Il a travaillé avec Lorenzo da Ponte, un poète italien, pour écrire le livret.

De quoi parle Cosi fan tutte ? C’est un opéra buffa, c’est à dire qu’il parle d’un sujet comique : deux jeunes hommes (Guglielmo et Ferrando) font un pari. Ils sont certains que leurs fiancées sont fidèles, mais un troisième homme (Don Alfonso) veut leur prouver le contraire. Guglielmo et Ferrando prétendent partir à la guerre et reviennent déguisés pour séduire leurs fiancées sous une autre identité. Ils tentent chacun de séduire la fiancée de l’autre… et réussissent !

À ton avis, comment cet opéra se finit-il ? On te laisse imaginer la fin !

En tout, Mozart a écrit 22 opéras. Parmi eux, Lucio Silla, que nous avons joué avec Insula orchestra. Cette fois-ci, ce n’est pas un opéra buffa mais un opéra seria, c’est à dire sérieux. Lucio Silla nous raconte l’histoire d’un dictateur romain… Pas très drôle comme sujet ! Et si on le découvrait ensemble grâce à notre web-série ? En voici le premier épisode ! On t’en dit plus la semaine prochaine !

—  Jocelyn et Yannick

 

Qui es-tu, Yannick ?

J’ai grandi en Normandie, où j’ai appris la musique dans une école qu’on appelle un conservatoire, d’abord à Rouen, puis à Paris.

Je joue du cor, c’est un instrument à vent. Mais le mien ne ressemble pas tout à fait à celui que tu connais : je joue un instrument d’époque. Cela veut dire qu’il a été fabriqué comme à l’époque de Mozart… qui a vécu il y a plus de 200 ans ! Son son n’est pas le même et d’ailleurs, si tu compares avec un cor d’aujourd’hui, tu verras quelques différences !

Je joue avec de grands orchestres qui rassemblent souvent près de 40 instrumentistes. Nous voyageons beaucoup ! Je joue même certains solos, des parties difficiles écrites pour un seul instrument. Cela demande beaucoup de travail.

Entre les répétitions et les concerts, je suis aussi professeur de cor au Conservatoire, à Rouen. Connais-tu cette ville ? Elle se trouve en Normandie.

Et vous, les enfants, pouvez-vous m’en dire un peu plus sur votre classe ?

— Yannick.

.

C’est la rentrée avec Insula orchestra !

Bonjour les enfants !

C’est la rentrée ! Toute l’année, nous allons vivre ensemble une aventure au rythme des concerts, des voyages… et des histoires que nous racontent Mozart, Beethoven et tous les autres depuis 250 ans !Tu veux un avant-goût de ce qui t’attend ? Rien de plus simple : voici à quoi ressemble la vie d’un musicien au sein d’Insula orchestra pendant un an !

Bonne rentrée, et à bientôt pour faire connaissance !

— Aude, Jocelyn et Yannick