On ne s’ennuie pas en vacances !

Bonjour les enfants,

Comme les vacances arrivent, on vous propose un petit guide à feuilleter chez vous ! Vous allez voir, c’est assez amusant, c’est comme voyager dans une histoire, mais en apprenant plein de choses sur les concerts, les musiciens, les instruments.

Il suffit de cliquer ici, et de vous laisser guider.

On vous retrouve après les vacances ?

Amusez-vous bien !

— Aude, Diane, Jocelyn et Yannick

Publicités

J’étais au Festival de Pâques à Aix !

Bonjour les enfants,

La semaine dernière nous étions au Grand Théâtre de Provence avec Insula orchestra ! Cette salle se trouve à Aix-en-Provence. Elle ne ressemble pas beaucoup à La Seine Musicale. Je vous propose de comparer deux images : la première est à La Seine Musicale, la deuxième est au Grand Théâtre de Provence.

La plus grande différence entre ces deux salles, c’est que l’Auditorium de La Seine Musicale a une configuration en vignoble (on peut s’asseoir tout autour de la scène), alors qu’au Grand Théâtre de Provence, la salle a une configuration à l’italienne (en forme de fer à cheval, face à la scène). À votre tour, vous pouvez jouer les architectes et dessiner des plans de ces deux salles !

Sur cette photographie, on voit bien que l’Auditorium de La Seine Musicale est en vignoble :

Au Grand Théâtre de Provence, nous avons joué la Grande Messe en ut de Mozart. Vous pouvez en écouter un petit extrait ici. Les 6e du collège Maison Blanche, eux, ont eu la chance de nous entendre jouer ce morceau en direct pendant notre répétition à La Seine Musicale (d’ailleurs, qu’avez-vous pensé de cette visite ? Ça vous a plu ?).

Nous n’étions pas tout seuls pour jouer cette œuvre. Comme il y a des parties chantées, nous étions sur scène avec le chœur accentus, l’autre ensemble musical créé par Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre.

À très bientôt !

— Yannick

Après une visite de La Seine Musicale…

Voici des nouvelles des élèves de l’école Jean Monnet à Clamart, suite à leur visite de La Seine Musicale le mois dernier. Merci à leurs enseignantes pour ce message !

 

Le Lundi 12 février, les deux classes de CM2 de l’école Jean Monnet sont allées assister à une répétition d’Insula orchestra. Ils ont écouté attentivement le Triple Concerto de Beethoven.

Inspirés par la musique, les élèves ont parfois dessiné ce qu’ils voyaient et certains ont écrit ce qu’ils ressentaient sous forme de portrait chinois…

Pour les CM2,

Si la musique jouée par Insula orchestra était un adjectif, ce serait : doux, puissant, majestueux, beau, joyeux, flamboyant, joli, précis, mixte, rythmé, agréable, merveilleux…

Si la musique jouée par Insula orchestra était un lieu, ce serait : un parc, une falaise, une forêt, le château de Versailles…

Voici quelques photos et vidéos en souvenir de cette sortie…

 

Je joue à Londres !

Bonjour les enfants,

Cette semaine je pars en tournée avec Insula orchestra ! Nous allons au Barbican Centre. C’est une salle très différente de l’Auditorium de La Seine Musicale. Elle se trouve à Londres, une capitale européenne. Savez-vous dans quel pays se trouve Londres ? À votre avis, pour aller dans cette ville je vais voyager en train, en bateau, en avion ou en bus ?

Au Barbican Centre, il n’y a pas seulement une salle de concert pour la musique classique. Il y a aussi de la musique contemporaine, des pièces de théâtre, des films et des expositions d’art. Il y a même une bibliothèque et une serre tropicale ! Avec tout ça, le Barbican Centre est le plus grand centre de spectacles d’Europe.

Insula orchestra y avait déjà joué il y a deux ans, voici une carte postale du concert :

Jeudi soir je serai dans cette salle, et je jouerai un morceau que vous avez entendu en répétition quand vous êtes venus à La Seine Musicale : le Triple Concerto de Ludwig van Beethoven, et la Symphonie n°3 de Louise Farrenc.

À très vite,

— Yannick

Dernier épisode du Requiem !

Bonjour les enfants,

Aujourd’hui nous regardons le dernier épisode de la web-série sur le Requiem de Mozart.

Dans cet épisode vous allez encore entendre un nom en latin : « Rex Tremendae ». Cela veut dire « roi redoutable », et c’est le nom d’un morceau du requiem que vous pouvez entendre au début de la vidéo.

Cette musique a quelque chose d’imposant, de solennel, tu ne trouves pas ? Pour Mozart, elle représente l’autorité de son père, Leopold. Souviens-toi : durant son enfance, Mozart et son père sont très proches. Il lui apprend la musique, et lui permet de rencontrer de grands musiciens lors de leurs voyages.

Mais quand Mozart grandit, ils ne s’entendent plus très bien. Leopold a du mal à faire confiance à son fils et n’accepte pas son indépendance. C’est un peu ce que Mozart veut partager dans cette partie du Requiem.

Maintenant que tu connais mieux le Requiem, quelle partie est ta préférée ?

Profite bien de tes vacances !

— Aude, Diane, Jocelyn et Yannick

 

Requiem de Mozart – épisode 3

Bonjour les enfants,

Voilà le troisième épisode de la web-série sur le Requiem de Mozart !

Vous allez y découvrir un nouvel instrument avec Lorenzo : le cor de basset. C’est un instrument à vent, c’est à dire qu’on souffle dedans pour produire des sons. Cet instrument s’appelle « cor de basset », mais il ne ressemble pas du tout au cor : il est tout droit, comme une flûte.

Le cor de basset est l’ancêtre de la clarinette. Comme sur une flûte, ce sont les clés, des petites touches métalliques qui bouchent les trous du tuyau principal, qui permettent de changer la note.

On vous laisse regarder l’épisode !

— Aude, Diane, Jocelyn et Yannick

 

Qu’est-ce que le requiem ?

Bonjour les enfants,

Je vous propose de continuer de regarder notre web-série sur le Requiem de Mozart.

Je crois que je ne vous ai pas expliqué ce qu’est un requiem ! Le mot requiem vient du latin, une langue très ancienne. Requiem en latin veut dire « repos ». C’est un texte très triste. On le récite quand quelqu’un est mort, par exemple. Beaucoup de musiciens, avant et après Mozart, ont écrit de la musique pour ce texte.

Dans ce deuxième épisode vous allez entendre parler du Lacrimosa. C’est un autre mot en latin, qui veut dire « larme ». C’est une partie particulièrement triste du Requiem, et il s’agit des dernières notes écrites par Mozart avant sa mort. Ensuite, c’est son élève Süssmayr qui a écrit la fin.

Même si c’est un morceau très triste, je le trouve aussi très beau. Et toi, que ressens-tu en l’écoutant ?

À très bientôt !

— Yannick