Bonnes vacances !

Bonjour les enfants !

Voilà, c’est la fin de l’année ! Nous et nos amis d’Insula orchestra, nous sommes très heureux d’avoir partagé cette année et nos aventures avec ta classe. Nous espérons que tu as vécu de beaux souvenirs grâce à la musique et que ceux-ci resteront longtemps !

Un grand merci à ton professeur sans qui cette rencontre n’aurait pas eu lieu ! Alors on te souhaite de très belles vacances bien méritées à toi et tes amis !

Quant à nous, nous allons travailler encore un peu : nous jouerons des œuvres de Mozart avec Insula orchestra dans une dizaine de jours. L’été, c’est le moment des festivals : il y a beaucoup de concerts, parfois gratuits, à écouter. Il y en a forcément un près de chez toi ! Tu peux en parler à tes parents ou ta famille, et vous pourrez y aller tous ensemble. La musique et ses émotions se partagent !

On se quitte en musique avec un extrait de notre concert à la Philharmonie de Paris. C’est un bis : quand le concert est terminé, et que les gens ont beaucoup aimé, ils applaudissent pour demander un tout dernier morceau aux artistes. Celui-ci est souvent court, et très rapide. Comme une façon de faire la fête et de dire merci !

Ici, c’est un extrait de la Symphonie n°3, qu’on appelle aussi Héroïque de Ludwig van Beethoven. C’est notre façon de se dire au-revoir et de célébrer cette année !

Bonnes vacances !

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

Publicités

Fête de la musique !

Bonjour les enfants !

Hier, c’était la Fête de la Musique ! Il y avait des concerts partout, et bien sûr, nous avons joué et fêté cette musique que nous aimons et qui est notre métier !

Nous avions envie de partager notre vidéo tournée l’année dernière dans la salle du Jeu de Paume, à Versailles. Tu y reconnaîtras certains d’entre nous ! La musique que nous jouons a été écrite par Carl Maria von Weber. Nous te laissons en découvrir plus sur ce compositeur allemand. Cette musique lui a été inspirée par un chant français, qui s’appelle « Ah, ça ira ! »

Nous avons proposé aux visiteurs de nous aider à tourner ce clip. Chacun nous a ensuite envoyé sa vidéo pour participer. C’était un moment drôle, et on espère que tu aimeras ce clip ! A très bientôt !

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

Connais-tu… le pianoforte ?

Bonjour les enfants,

Ces derniers temps, j’ai joué des musiques de Mozart. Tu le connais bien maintenant, n’est-ce pas ? Mais cette fois, ce n’était pas avec un orchestre. Juste quelques amis musiciens.

Nous étions 4. C’est ce qu’on appelle un quatuor. Mozart a écrit beaucoup d’œuvres pour les quatuors, qui peuvent être composés d’instruments différents. Ici, tu vas voir un violon, un alto, un violoncelle et un instrument très ancien : le pianoforte ! C’est l’ancêtre du piano qu’on connaît aujourd’hui.

À l’époque de Mozart, le pianoforte venait tout juste d’être inventé ! Voici un extrait où tu pourras me voir jouer. Écoute aussi le pianoforte : est-ce que ça te plaît ?

— Diane

Extrait : Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791), Quatuor avec pianoforte n° 2 en mi bémol majeur, KV 493 Allegretto.

La suite de Lucio Silla !

Bonjour les enfants,

Cette semaine, je te raconte la suite de l’histoire de Lucio Silla, cet opéra de Mozart.

La semaine dernière, je te racontais le malheur de Giunia. Elle est amoureuse de Cecilio mais tout le monde le croit mort. Lucio Silla, lui, voudrait épouser Giunia. Seulement, c’est le pire ennemi du père de la jeune fille.

Cecilio va retrouver Giunia alors qu’elle est seule pour lui annoncer son retour. Tu peux écouter leur duo grâce à la vidéo ci-dessous. Au début, elle n’en croit pas ses yeux et imagine voir un fantôme…

C’est en le serrant contre elle que Giunia comprend qu’il est bien vivant ! Tu vas sans doute sentir un changement dans l’ambiance de ce duo à ce moment-là. Quelle belle déclaration d’amour, non ?

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

L’histoire de Lucio Silla !

Bonjour les enfants,

Aujourd’hui, nous allons te raconter l’histoire de Lucio Silla. C’est l’opéra que nous avons joué ensemble avec Insula orchestra.  Lorsqu’il compose cet opéra, Mozart a seulement 16 ans. Il est jeune, mais c’est loin d’être sa première œuvre. Souviens-toi : il a créé ses premières pièces pour piano à 6 ans !

Lucio Silla est un opéra seria, qui en italien veut dire sérieux. En fait, c’est surtout l’histoire qui est sérieuse. Quand elle est comique, on parle d’opéra buffa.

Orfeo ed Euridice était une histoire avec des héros légendaires, c’est-à-dire qui n’ont jamais existé. Celle de Lucio Silla, elle, est inspiré de gens réels qui ont vécu il y a très longtemps !

Voici les personnages de cette histoire : il y a très longtemps, un dictateur régnait sur la ville de Rome. Il s’appellait Sylla. C’est son histoire qu’a voulu nous raconter Mozart et son librettiste. Lucio Silla, son personnage dans l’opéra, est amoureux de Giunia. C’est la fille de son plus grand ennemi. Seulement, Giunia ne l’aime pas. Elle voudrait plutôt être avec Cecilio qui est porté disparu. Elle est très malheureuse !

C’est le moment où Cecilio revient à Rome. Tout le monde est étonné d’apprendre son retour ! Lui est très heureux de retrouver la femme qu’il aime.

Voici les solistes qui interprétaient ces rôles. Devineras-tu qui joue qui ?

Alessandro Liberatore © R. Recanatesi
Franco Fagioli © Julian Laidig
Olga Pudova © DR

Tu peux écouter un extrait de notre concert grâce à la vidéo ci-dessous. C’est le début de l’acte 1, Cecilio vient d’arriver à Rome. Écoute comme il est heureux ! Les paroles sont en italien, mais il y a les sous-titres en français.

On continue cette histoire la semaine prochaine ?

A très vite !

— Aude, Yannick et Jocelyn

Souvenirs de Vienne !

Bonjour les enfants !

Aujourd’hui, je vais te parler de notre dernière tournée autour de Lucio Silla, un opéra de Mozart. Et j’ai plein de choses à te dire !

Pour cette tournée, nous avons exploré beaucoup de villes : Paris et la Philharmonie 2, que nous connaissons bien ; le Volcan, au Havre ; le Grand Théâtre de Provence, à Aix-en-Provence ; l’Opéra Royal de Versailles ; et puis, Vienne, et son Théâtre !

Avec Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre, on aime bien partager nos souvenirs de voyage. Alors voici notre carte postale vidéo de Vienne. Tu vas pouvoir y découvrir une belle salle de concert, qui existe depuis plus de 200 ans et où d’ailleurs, de grandes œuvres de Beethoven ont été jouées pour la première fois, à l’époque du compositeur !

Vienne est une très belle ville, j’aime y passer du temps. Et toi, aimerais-tu y aller ?

— Aude et Diane

Connais-tu… l’histoire d’Orphée ?

Bonjour les enfants,

La dernière fois, je faisais écouter un extrait de l’opéra Orfeo ed Euridice. As-tu su reconnaître la voix qui se cachait derrière l’extrait ? Ce n’est pas celle d’une femme, mais un homme ! Eux aussi peuvent chanter aigu !

On appelle ces chanteurs des contreténors. À l’époque de Gluck qui a composé l’opéra Orfeo ed Euridice, c’était des superstars !

Orfeo ed Euridice raconte l’histoire d’Orphée et de son amoureuse : Eurydice. Au début de l’opéra, tout le monde est très triste car Eurydice est partie. Grâce à l’aide du dieu Amour, Orphée va partir la retrouver !

Dans cet extrait, Orphée part pour ce grand voyage. Il est heureux et plein d’espoir. Mais la suite de l’histoire ne se passera pas aussi bien que prévu… Tu en sauras plus très bientôt !

— Diane

Connais-tu… les différentes voix ?

Bonjour les enfants,

Ce mois-ci, j’ai un emploi du temps bien rempli !

J’ai joué avec Insula orchestra bien sûr, mais aussi un autre orchestre, en France et en Allemagne. Il y avait de la musique française écrite il y a très longtemps : l’époque baroque ! Te souviens-tu de Georg Friedrich Haendel, ce musicien voyageur dont je t’ai déjà parlé ?

Notre orchestre accompagnaient deux chanteurs. Chaque voix porte un nom différent : il y a les voix les plus aiguës, les sopranos. Tu en as entendu un exemple dans Mitridate ! Plus graves, mais toujours chantées par des femmes, il y a les voix de mezzo-soprano puis d’alto. Hé oui, comme mon instrument !

Chez les hommes, il y a les voix de ténor puis, toujours en allant vers le plus grave, baryton et enfin basse.

Écoute cet extrait d’Orfeo ed Euridice, un opéra que nous avons joué l’année dernière avec Insula orchestra. Saurais-tu dire s’il s’agit plutôt d’une voix de soprano ou d’une voix d’alto ? Es-tu bien sûr que c’est une femme qui chante ? Attention, il y a peut-être un piège…

Je t’en dirai plus la semaine prochaine !

— Diane

Clip vidéo : Insula orchestra / Superbien, « Che Puro Ciel » (live recording, Deutsche Grammophon 2015), extrait de l’opéra Orfeo ed Euridice de Gluck, interprété par Franco Fagioli (contreténor), Insula orchestra, Jean-Marc Philippe (hautbois) et Laurence Equilbey (direction). 

Le jeu musical de Diane

Les élèves de Catherine Dubost nous racontent leurs retrouvailles avec Diane. Merci à leur professeur pour ce message !

Juste avant les vacances, ce lundi 15 février, Diane est revenue nous rendre visite. Après nous avoir accompagnés pour chanter les dernières chansons que nous avons apprises, elle nous a proposé un jeu. Elle a interprété plusieurs morceaux de musique, et nous devions imaginer à quel animal chacun d’eux nous faisait penser.

Message suivez l'artiste 4.odt

Les enfants ont activement participé : certains sont intervenus spontanément en parlant de dinosaures pour une musique forte, de serpent pour une musique plus douce. En aide à ceux qui ont du mal à s’exprimer, Diane a montré des images qui pouvaient donner des idées ou orienter un choix.

À vous de jouer aussi !!! Voici quelques propositions….

Capture d’écran 2016-03-17 à 18.03.44

…et quelques musiques.

Extrait mystère 1
Extrait mystère 2
Extrait mystère 3
Extrait mystère 4
Extrait mystère 5

Bonne écoute et laissez libre cours à votre imagination et votre sensibilité !! Et comme le dit Diane, il n’y a pas de mauvaises réponses, toute suggestion est permise et la musique est tellement porteuse de sensations diverses. Amusez-vous !

Merci Diane pour cette si agréable séance de découverte et d’expression musicales !