Connais-tu… le Magnificat ?

Bonjour les enfants ! 

On se retrouve très bientôt dans ton école pour notre concert de fin d’année ! Je suis impatiente !

La dernière fois, je te parlais de Jean-Sébastien Bach, un compositeur allemand de l’époque baroque. Il y a quelques temps, j’ai à nouveau pu jouer l’une de ses œuvres lors du festival de Saint-Denis. Ce n’est pas très loin de chez toi ! Là j’ai joué une œuvre célèbre de ce compositeur : le Magnificat.

Il s’agit d’une œuvre religieuse. Comme tu le sais, Bach occupait un poste très important dans sa ville, à Leipzig. Il était responsable de la musique jouée dans les églises.
Au départ, le Magnificat est une prière tirée de la Bible, le livre sacré des chrétiens. Des dizaines de compositeurs ont mis en musique ce texte, à toutes les époques, avec différentes instrumentations.

Bach choisit d’écrire son Magnificat pour chœur, orchestre et solistes. Et si nous en écoutions un extrait ? Ici, il s’agit du Deposuit, pour ténor solo. Que t’évoque cette musique ? À ton avis, de quoi parle le texte ?

— Aude

Connais-tu… Jean-Sébastien Bach ?

Bonjour les enfants ! 

Maintenant que tu es incollable sur Mozart, j’aimerais te parler d’un autre compositeur très célèbre dont tu as peut-être déjà entendu le nom. Il s’agit de Jean-Sébastien Bach.

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de jouer plusieurs de ses œuvres à Paris et à Orléans. Au programme : des concertos. Te souviens-tu de quoi il s’agit ? C’est une œuvre où un soliste et un orchestre dialoguent ensemble.

Lors de ce concert, c’est le clavecin qui était à l’honneur. Connais-tu cet instrument ?

Bach a vécu en Allemagne il y a environ 300 ans. Comme Mozart, il était un virtuose, c’est-à-dire qu’il jouait très bien. Mais pas que d’un seul instrument : du violon, de l’alto, du clavecin et de l’orgue !

Il était aussi responsable de la musique jouée dans les deux églises de sa ville, à Leipzig. À l’époque, c’était très un poste très important. D’ailleurs, il devait écrire de nouvelles œuvres chaque semaine pour toutes les cérémonies ! Et beaucoup sont devenus des chefs d’œuvres. Parmi elles, il y a l’Oratorio de Noël, qui était joué… le 25 décembre, bien sûr ! La musique rythmait les fêtes et le calendrier.

Notre chef d’orchestre, Laurence Equilbey, a enregistré cette œuvre. Ecoutes-en un extrait !

— Aude

Connais-tu… le concerto ?

Bonjour les enfants ! 

C’est la rentrée et j’espère que tu as passé de bonnes vacances !

De mon côté, je les ai passée au Conservatoire de Bourg-la-Reine où je suis professeur : j’ai retrouvé mes élèves pour un stage d’orchestre. Eux aussi avaient donc aussi un peu école… Nous avons travaillé trois oeuvres : la Symphonie n°8 de Schubert, et deux concertos de Beethoven, qui portent les numéros 3 et 4. Nous présenterons notre travail les 7 et 11 novembre au conservatoire !

Sais-tu ce qu’est un concerto ? Il s’agit d’une œuvre où l’orchestre dialogue avec un instrument soliste (qui joue seul). Ici, c’est le piano que l’on pourra entendre en solo (seul, en italien). Mais il existe aussi des concertos pour violon, pour flûte ou pour clarinette ! 

En mars 2016, je jouerai le Concerto n°4 de Beethoven avec Insula orchestra et Laurence Equilbey. C’est pratique, je connaîtrais bien l’oeuvre ! Nous aurons beaucoup de concerts : à Aix-en-Provence, à La Rochelle, à Paris, à Colombes (ça n’est pas très loin de chez toi !), à Mérignac et même à Bâle, en Suisse. Sauras-tu où les situer sur une carte ?

Je te laisse en musique, avec justement un exemple de concerto que nous avons joué il y a quelques mois. Cette fois, il y a deux solistes : un violoniste et un altiste. Il s’agit de la Symphonie concertante de Mozart. C’est comme une conversation entre trois personnes : les deux solistes et l’orchestre. Il y a trois parties, qu’on appelle aussi mouvements : un mouvement joyeux, un mouvement lent et enfin un dernier mouvement à nouveau joyeux.

Quelles impressions as-tu en les écoutant ?

Clique sur l’image pour regarder la vidéo !

— Aude

Capture d’écran 2015-11-03 à 11.13.43