Connais-tu la commande ?

Bonjour les enfants !

Aujourd’hui, nous allons regarder ensemble le tout dernier épisode de notre web-série autour du Requiem de Mozart.

Comme tu le sais, il s’agit de la dernière œuvre composée par le musicien. Il va mourir avant d’en avoir terminé l’écriture. Il y a beaucoup de mystères autour de la commande de cette œuvre. La mort de Mozart, assez jeune, a donné naissance aux légendes les plus folles.

Mais c’est quoi une commande ?

À l’époque de Mozart, il est rare qu’un musicien compose pour le plaisir. En général, les œuvres sont des commandes effectuées par les théâtres, ou par des particuliers. Ainsi, un étrange messager serait venu demander à Mozart de composer ce Requiem pour un homme souhaitant rester anonyme. Aujourd’hui, on connaît l’identité du commanditaire de l’oeuvre et les raison de tous ces mystères. Mais à l’époque, Mozart lui-même est troublé par cette demande.

Les circonstances de la mort de Mozart restent, elles-aussi, entourées de mystères. Personne ne sait réellement ce qui a causé son décès, et des dizaines de théories existent à ce sujet. L’une des plus célèbres, mais également des plus farfelues, est que Mozart aurait été assassiné par un autre compositeur, Antonio Salieri. C’est celle qui est repris dans le célèbre film de Milos Forman, Amadeus. La vérité est sans doute beaucoup plus banale !

Je te souhaite de belles vacances et te dis à très bientôt !

— Aude

Publicités

Connais-tu le violon solo ?

Bonjour les enfants,

Voici le quatrième épisode de notre web-série autour du Requiem de Mozart ! Cette semaine, on découvre le Rex Tremendae (qui vient du latin et signifie « Roi redoutable » !). C’est la musique que tu entends au début. Elle a quelque chose d’imposant, de solennel, tu ne trouves pas ? Pour Mozart, elle lui rappelle son père, Leopold.

Durant son enfance, Mozart et son père sont très proches. Il lui apprend la musique, et lui permet de rencontrer de grands musiciens lors de leurs voyages. Mais lorsque Mozart grandit, les choses se compliquent et ils ne s’entendent plus très bien. Leopold a du mal à faire confiance à son fils et à accepter son indépendance.

Au cours de cet épisode, fais attention à la musicienne située à la gauche du chef d’orchestre : c’est Stéphanie Paulet, notre violon solo. Son rôle est très important dans l’orchestre ! Le violon solo montre aux autres violonistes le coup d’archet à adopter, c’est-à-dire le sens dans lequel on frotte les cordes. Il représente également l’ensemble des musiciens auprès du chef d’orchestre.

As-tu aimé découvrir avec moi les coulisses de cet enregistrement ? J’espère que tu en as appris plus sur Mozart et son œuvre.

A bientôt

— Aude

Connais-tu le cor de basset ?

Bonjour les enfants !

Dans cet épisode, Lorenzo et toi allez découvrir deux instruments à vent. Les notes sont jouées grâce au souffle du musicien, comme au cor.

Le trombone, qui fait partie des cuivres, change de notes en poussant ou tirant la coulisse. Cela permet d’allonger ou raccourcir le tuyau dans lequel on souffle, et donc de baisser ou monter la note. Le trombone a un très beau solo dans le Requiem, le Tuba Mirum. C’est une grande responsabilité pour le musicien !

Lorenzo découvre aussi le cor de basset, qui fait partie des bois. Contrairement à son nom, rien à voir avec le cor ! Il serait plutôt l’ancêtre de la clarinette. C’est un instrument assez long, et as-tu remarqué sa forme étrange, toute courbée ? Il est apparu à l’époque de Mozart, qui aimait ses sons graves. Comme sur une flûte, ce sont les clés, des petites touches métalliques qui bouchent les trous du tuyau principal, qui permettent de changer la note.

Tu en sais maintenant un peu plus sur la famille des vents ! Quel est ton préféré ?

— Aude

Aude t’invite à un concert à Bourg-la-Reine !

Bonjour les enfants !

Vendredi prochain, le 27 janvier à 20h00, avec d’autres professeurs du Conservatoire de Bourg-la-Reine / Sceaux, nous jouons des œuvres de Mozart, Beethoven et Haydn pour violon, alto, violoncelle et pianoforte. L’occasion de voir et entendre ces instruments en vrai si tu ne les connais pas tous !

Nous jouons dans l’auditorium du Conservatoire de Bourg-la-Reine. C’est gratuit, tu peux venir avec tes parents et tes amis ! On espère t’y voir !

A bientôt !

— Aude

suivez-lartiste

Connais-tu Laurence Equilbey ?

Bonjour les enfants !

Dernièrement, je te faisais découvrir le Requiem de Mozart.

Comme je te le disais, le Requiem est la toute dernière œuvre que Mozart ait composée. À ce moment-là, Mozart est tellement malade qu’il a du mal à terminer sa partition. Le 5 décembre 1791, il meurt sans avoir pu l’achever. Sa femme, Constanze, demande à l’un de ses anciens élèves qui connaissait bien Mozart, Franz Xavier Süssmayr, de finir la partition.

Regardons ensemble le deuxième épisode de notre web-série. Tu pourras y entendre un extrait du Lacrimosa. C’est un morceau très triste qui sonne comme une plainte, une lamentation. Que t’évoque cette musique ?

Au cours de cet épisode, tu vas voir Lorenzo, le personnage principal, se mettre dans la peau d’un chef d’orchestre. Mais sais-tu en quoi consiste son rôle ? Lorsque l’on joue à plusieurs, on a besoin d’être guidé afin de jouer bien ensemble, c’est la mission du chef d’orchestre. Il donne le rythme et montre aussi, par ses gestes, des intentions musicales. Son rôle est très important. Il est présent des premières répétitions au concert pour diriger les musiciens.

La suite au prochain épisode !

— Aude

Connais-tu le Requiem de Mozart ?

Bonjour les enfants !

Avant les vacances, je te parlais de l’oratorio, une oeuvre pour choeur, soliste et orchestre, le plus souvent religieuse.

Cela me rappelle le première oeuvre que nous avons enregistrée avec Insula Orchestra et Laurence Equilbey : le Requiem de Mozart. Nous avons fait une web-série autour de cet enregistrement. Et si nous regardions le premier épisode ensemble ?

Requiem est un mot en latin, une langue très ancienne. Cela veut dire « repos ». On récite les Requiem quand on est très triste, parce que quelqu’un est mort par exemple. Mozart, comme de nombreux autres compositeurs, a écrit une musique à partir de ce texte. Écoutons le début ensemble !

C’est très lent, comme une marche à tous petits pas. Quand Mozart compose le Requiem, il a 35 ans et est très malade. Le Requiem est la dernière œuvre qu’il a composée ! Il est mort avant de la terminer. L’enregistrement a eu lieu dans un lieu rempli d’histoires qui ne se trouve pas très loin de chez toi. Saurais-tu deviner lequel ? Je t’en dirai plus très bientôt!

— Aude

Dossier pédagogique à l’usage des élèves :
https://drive.google.com/file/d/0B6lY1IaKaBS-SlZQaEQwa0FKU1k/view?usp=sharing

Connais-tu l’opéra royal de Versailles ?

Bonjour les enfants !

Aujourd’hui, on te montre le deuxième épisode de notre clip autour de l’Alleluia de Dietrich Buxtehude !

As-tu deviné le lieu de tournage ? Il s’agit de l’opéra royal du Château de Versailles !

Ce château a été la résidence des Rois de France, mais aujourd’hui, c’est devenu un musée. La musique était très importante dans la vie de la Cour, on en jouait pour toutes les occasions. C’est pourquoi le Roi Louis XV, arrière petit-fils de Louis XIV, ordonna qu’on y construise une salle de spectacle.

Dans ce deuxième épisode, la musique a été légèrement adaptée… pour danser en jonglant ! On espère qu’il te plaira !

A bientôt !

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

Visite de Yannick en classe !

Les élèves de l’école Berthelot nous racontent la venue de Yannick en classe avant les vacances. Nous la publions avec un peu de retard… Merci à leurs professeurs de nous avoir fait partager ce moment !

Bonjour Yannick,

Merci d’être venu nous voir dans notre école… Nous étions très contents de te voir et de t’entendre.

Yannick est venu avec trois sacs. Dans le premier sac, il y avait un cor avec des touches. Pour jouer de la musique, on appuie sur les touches. Le cor de Yannick brillait tellement que l’on s’est vu dedans comme dans un miroir ! Et puis, il y avait aussi un tuyau d’arrosage, un entonnoir et une embouchure. Yannick nous a montré comment était fabriqué un cor.

Dans le second sac, il y avait un cor sans touches. Pour jouer de la musique, il faut bouger la main. Le pavillon était vraiment beau, il était bien décoré. C’est avec celui-ci que Yannick jouera quand nous irons le voir avec son orchestre Insula orchestra.

Dans le troisième sac, il y avait un cor « petites mains ». C’est un cor pour que les enfants apprennent à jouer. On a tous essayé. Pour sortir un son, il faut faire un bruit d’abeille avec sa bouche. Ce n’était vraiment pas facile. Certains enfants ont réussi ! Bravo !

À la fin, nous avons chanté une chanson pour Yannick. « J’aime la musique, savez-vous comment? C’est avec YANNICK et son instrument à vent. BZZ, BZZ, BZZ… »

Nous te souhaitons un JOYEUX NOËL, YANNICK !!!!

Les enfants de l’école Marcelin Berthelot de Montrouge

Des nouvelles des CM1 B de l’école Jules Verne !

Cette semaine, les CM1 B ont voulu réagir aux flashmobs du Château de Versailles autour de l’opéra « Orphée et Eurydice » de Gluck. Merci à Charlotte Gouillat pour ce message !

Bonjour Jocelyn,

Nous avons regardé votre flashmob à Versailles. Nous avons trouvé ça beau mais aussi drôle. Lorsque le danseur s’est baissé, c’était magnifique. Nous avons eu l’impression que pour sa danse il y avait des effets spéciaux tellement c’était lent. La musique était douce et magique.

Nous avons également regardé le deuxième flashmob qui a eu lieu dans la Galerie des Batailles à Versailles. Au début la musique faisait peur et faisait penser à la guerre. Lorsque la danseuse dansait c’était assez triste. Nous avons eu l’impression que la danseuse était une mariée qui mourait.

A bientôt,
La classe de CM1B

Merci les enfants pour votre message !
J’aurais sûrement l’occasion de vous reparler de l’histoire d’Orphée un peu plus tard…