LES CE2B RACONTENT LEUR VISITE DE LA SEINE MUSICALE

Bonjour Jocelyn,
nous avons beaucoup tardé à vous écrire et nous en sommes désolés.
Nous souhaitons vous remercier pour cette belle visite à la Seine Musicale. Nous étions en vacances tout de suite après notre venue à la Seine Musicale puis en rentrant nous avons visité la salle de théâtre/spectacles de Nanterre à la Maison de la Musique. C’était super chouette car nous avons pu comparer les deux salles, l’une très grande, l’autre plus petite, toutes deux avec des régies, du bois, des formes pour absorber et/ou faire rebondir le son.
Ce qui nous a particulièrement plu lors de notre visite à la Seine Musicale, c’est l’architecture et la « boule en mosaïques » qui change de couleurs avec le soleil. Nous avons adoré vous voir et vous écouter à la répétition. Vous avez d’ailleurs très bien joué ! Tout ce monde sur la scène, c’était impressionnant. Nous avons trouvé l’auditorium très très beau avec le bois partout, le plafond en hexagone (qui nous faisait penser à une ruche), les « vagues » sur les murs…
Nous avons aussi beaucoup aimé jouer avec les trous dans les murs en béton du hall d’entrée de la Seine Musicale, puis avons apprécié notre pique-nique sur l’île qui était aussi très agréable.
Nous répétons nos chansons et avons hâte de vous revoir.. ça va venir vite maintenant.
Bon courage pour vos répétitions et à très bientôt pour la restitution,
les CE2B
Publicités

Qui est Carl Maria von Weber ?

Mais qu’est ce que le Freischütz ?

Bonjour les enfants,

Tout d’abord, je tenais à vous dire que j’ai passé une très agréable après-midi en votre compagnie mardi 12 février dernier. J’ai apprécié nos moments d’échange et de partage autour de la musique et des chants que vous travaillez avec vos enseignantes depuis ma dernière visite dans vos classes.

Maintenant, à mon tour de vous parler d’un opéra que nous sommes en train de préparer avec l’orchestre et dont vous entendrez des extraits à La Seine Musicale le 21 février prochain en compagnie de Yann, le bibliothécaire et musicologue d’Insula orchestra.  

Der Freischütz :

Der Freischütz est un opéra allemand en trois actes de Carl Maria von Weber, datant de 1820 et qui connut un triomphe lors de sa première, un an plus tard, le 18 juin 1821, à Berlin.

L’histoire se déroule au cœur d’une forêt allemande. Max, jeune chasseur, doit remporter un concours de tir afin d’épouser Agathe, la jeune femme qu’il aime. Kaspar, jaloux de Max s’allie au maléfique Samiel afin de mener son jeune rival à sa perte.

À la fin de la première épreuve, Kaspar arrive à convaincre Max d’utiliser des balles magiques, créées grâce à la magie noire. Ces balles permettent à leur propriétaire d’atteindre une cible sans aucun effort. Dans l’effrayante Gorge aux loups, les deux hommes fondent sept balles qui ne ratent jamais leur but. Toutefois, Max ignore que la dernière balle est sous la volonté de Samiel et qu’elle est destinée à sa fiancée, Agathe.

Le concours de tir se déroule en présence du Prince et ce dernier ordonne à Max de tirer sur une colombe. L’oiseau s’envole et Agathe tombe quant à elle inanimée. Heureusement pour Max, Agathe ne meurt pas, car un ermite a détourné le coup sur Kaspar. Max avoue au prince avoir passé un accord avec Kaspar par désespoir et faiblesse. Suite à cet aveu, le prince impose à Max d’attendre un an avant de pouvoir épouser sa bien-aimée.

Représentation de la scène de la gorge aux loups © Staatliche Kunstsammlungen, Weimar

Qu’est ce que le Freischütz ?

Bonjour les enfants,

Tout d’abord, je tenais à vous dire que j’ai passé une très agréable après-midi en votre compagnie lundi 28 janvier dernier. J’ai apprécié nos moments d’échange et de partage autour de la musique et des chants que vous travaillez avec Olga depuis ma dernière visite dans vos classes.

Maintenant, à mon tour de vous parler d’un opéra que nous sommes en train de préparer avec l’orchestre et dont vous entendrez des extraits à La Seine Musicale le 19 février prochain en compagnie de Blandine, la musicologue d’Insula orchestra.  

Der Freischütz :

Der Freischütz est un opéra allemand en trois actes de Carl Maria von Weber, datant de 1820 et qui connut un triomphe lors de sa première, un an plus tard, le 18 juin 1821, à Berlin.

Avant le XIXe siècle, l’Allemagne ne possédait pas de tradition nationale d’opéra à l’inverse de la France ou encore de l’Italie. Der Freischütz donne d’une certaine manière naissance à l’opéra romantique allemand. Ce dernier atteint son plein épanouissement avec un autre compositeur allemand, nommé Richard Wagner. 

Voici la trame de cet opéra qui s’inspire d’un conte fantastique :
L’histoire se déroule au cœur d’une forêt allemande. Max, jeune chasseur, doit remporter un concours de tir dans le but d’obtenir la main d’Agathe, sa bien-aimée. Kaspar, jaloux de Max s’allie au maléfique Samiel afin de mener son jeune rival à sa perte.

Au terme de la première épreuve, Kaspar arrive à convaincre Max d’utiliser des balles magiques, nécessitant l’utilisation de rites interdits de magie noire, afin qu’il puisse atteindre la cible sans aucun effort. Dans l’effrayante Gorge aux loups, les deux hommes fondent sept balles qui ne ratent jamais leur but. Toutefois, Max ignore que la dernière balle est sous la volonté de Samiel et qu’elle est destinée à sa fiancée, Agathe.

Le concours de tir se déroule en présence du Prince et ce dernier ordonne à Max de tirer sur une colombe. L’oiseau s’envole et Agathe tombe quant à elle inanimée. Heureusement pour Max, Agathe ne meurt pas car un ermite a détourné le coup sur le sinistre Kaspar. Max avoue au prince avoir passé un accord avec Kaspar par désespoir et faiblesse. Suite à cet aveu, le prince impose à Max d’attendre un an avant de pouvoir épouser sa bien-aimée.

Représentation de la scène de la gorge aux loups © Staatliche Kunstsammlungen, Weimar

 

Les personnages principaux de l’opéra et leur voix :

Répétition commentée à La Seine Musicale

Des nouvelles des élèves de l’école René Guest de La Garenne-Colombes, suite à leur venue à La Seine Musicale.

Mardi 22 janvier, les élèves participant au projet « Suivez l’artiste !  » sont venus assister à une répétition d’Insula orchestra en compagnie de leur parrain Yannick ! Ils ont ainsi pu écouter attentivement Fantaisie sur les Ruines d’Athènes de Franz Liszt sous la direction de Laurence Equilbey. La partie de piano solo était interprétée par Nicholas Angelich.

Après la répétition, les enfants ont pu échanger avec Blandine, la musicologue d’Insula orchestra et Yannick. 

 

Voici ce que les enfants de la classe de CE2A en ont pensé !

 

Bonjour Yannick,

Cette visite à la Seine Musicale nous a beaucoup plu ! Nous avons trouvé que le bâtiment était géant et très beau, notamment le blanc et le noir.

La répétition d’orchestre était impressionnante, car les instruments de musique jouaient en harmonie et le son était fort. Quand les timbales et la grosse caisse frappaient, notre cœur battait fort. On a aussi beaucoup apprécié quand les flûtes jouaient dans les aigus. C’était bien que vous nous ayez fait partager la découverte de cette musique avec le piano et tout l’orchestre.

Par contre, c’est dommage que vous n’ayez pas joué et qu’on n’ait pas pu entendre les explications à cause des problèmes dans les écouteurs. On espère aussi qu’on pourra visiter l’auditorium un jour. Merci de nous avoir prêté les salles pour pique-niquer.

À bientôt quand vous viendrez à l’école à la fin du mois !

Les CE2A

 

Voici quelques photos de cet après-midi :

Retours sur le concert d’Aix !

Bonjour les enfants !

Les élèves de 6eont posé quelques questions suite à leur visite à La Seine Musicale, alors je vais leur répondre ici.

Tout d’abord, Nina demandait ce qui m’a semblé le plus difficile dans ma partition de la Grande Messe en ut. À vrai dire, je connais bien ce morceau. Je l’ai joué plusieurs fois avec Insula orchestra dans des festivals l’été dernier : à Uzès, Beaune, Lessay… aussi il n’y a pas de grosses difficultés pour le cor.

La deuxième question, de Yohann, portait sur le concert d’Aix. S’est-il bien passé ? La réponse est oui ! Le concert s’est très bien passé, le public était très enthousiaste.

Enfin, Clémence se demandait si j’avais apprécié leur visite. La réponse est encore oui ! Vous avez sûrement remarqué que j’étais très concentré et que je ne vous ai pas fait de grands gestes pendant la répétition pour vous saluer, mais cela m’a quand même fait plaisir de vous voir à la répétition.

J’ai hâte de tous vous revoir le 12 juin !

À bientôt,

—Yannick

Les 6e visitent La Seine Musicale !

Voici une lettre des élèves de sixième du collège Maison Blanche à Clamart, envoyée après leur visite de La Seine Musicale au début du mois d’avril. Merci à Marie Christophe pour ce message. 

Cher Yannick

Mardi dernier, le 3 avril, nous avons fait une sortie à La Seine Musicale pour découvrir le lieu et pour te voir répéter avec Insula orchestra la Messe en ut de Mozart.

Nous avons d’abord été accueillis par Clémence et Thomas qui nous ont donné des informations sur La Seine Musicale, l’organisation du bâtiment, ses matériaux, son histoire. Puis, nous avons commencé la visite. Ce qui nous a vraiment impressionnés, c’est la grande rue par sa longueur en hommage à la chaîne de montage de Renault et l’Auditorium avec son plafond en nid d’abeille.

Puis, après la pause déjeuner, nous sommes allés dans la salle de répétition. Là, ça a vraiment été une découverte !

Quand nous sommes arrivés, on nous a distribué des oreillettes pour qu’une musicologue nous donne des informations. Par exemple, on a appris que tous les musiciens s’accordaient sur le premier violon de l’orchestre. Puis, nous avons assisté à la répétition. Au début, on a trouvé que c’était un peu le bazar car chacun essayait son instrument pour savoir s’il était bien accordé. Puis, la chef d’orchestre a demandé le silence et l’orchestre a commencé à jouer. Nous avons ressenti énormément d’émotion, mais surtout de la tristesse. Les moments où nous étions tristes, c’était ceux où on entendait surtout les instruments à cordes.  Pendant la répétition, des choeurs chantaient. On ne comprenait pas les paroles, mais on était transportés par leurs voix. Mais ce qui nous a amusés, c’est de voir un musicien lire alors qu’il y avait un son aussi fort !

Maintenant, Nina aimerait te poser une question : Qu’est-ce qui t’a semblé le plus difficile dans ta partition ? Yohann voudrait savoir si le concert d’Aix en Provence s’est bien passé et enfin, Clémence se demande si tu as apprécié notre visite.

Nous avons passé une très bonne journée, nous avons vraiment apprécie cette visite à La Seine Musicale et nous espérons te revoir bientôt.

Au 12 juin !

— La 6ème 3

Après une visite de La Seine Musicale…

Voici des nouvelles des élèves de l’école Jean Monnet à Clamart, suite à leur visite de La Seine Musicale le mois dernier. Merci à leurs enseignantes pour ce message !

 

Le Lundi 12 février, les deux classes de CM2 de l’école Jean Monnet sont allées assister à une répétition d’Insula orchestra. Ils ont écouté attentivement le Triple Concerto de Beethoven.

Inspirés par la musique, les élèves ont parfois dessiné ce qu’ils voyaient et certains ont écrit ce qu’ils ressentaient sous forme de portrait chinois…

Pour les CM2,

Si la musique jouée par Insula orchestra était un adjectif, ce serait : doux, puissant, majestueux, beau, joyeux, flamboyant, joli, précis, mixte, rythmé, agréable, merveilleux…

Si la musique jouée par Insula orchestra était un lieu, ce serait : un parc, une falaise, une forêt, le château de Versailles…

Voici quelques photos et vidéos en souvenir de cette sortie…