Un nouveau film des CM2 de l’école Lamartine !

Aujourd’hui, les CM2 de l’école Lamartine ont tenu à partager leur travail avec nous. Il n’est jamais trop tard pour souhaiter ses vœux quand c’est fait de manière aussi originale !

D’ailleurs, Clarisse Legras nous explique le travail mené en classe :

Les élèves ont réalisé des « thaumatropes », jouets optiques créés en 1825 pour mettre en évidence le phénomène de persistance rétinienne. Nous commençons à enregistrer nos expérimentations instrumentales et vocales et les enfants découvrent qu’il n’est pas si facile de jouer ensemble ! Promis, notre prochain film aura une bande son…

Les CM2 de l’école Lamartine font du cinéma…

Aujourd’hui, les CM2 de l’école Lamartine ont tenu à partager leur travail avec nous. Et on peut dire qu’ils ont été créatifs ! Merci à Clarisse Legras, leur professeur, pour ces envois.

Tout d’abord, Emma voulait adresser un petit message à Jocelyn pour sa carte de vœux. Clarisse Legras nous explique :

Il s’agit d’un feuilletoscope réalisé par Emma à l’occasion de la venue de Jocelyn. Notre classe travaillant sur un projet cinéma nous construisons des jouets optiques qui sont les ancêtres des films d’animation.

Une bonne façon de réunir deux arts merveilleux ! La musique et le cinéma.

On nous promet très vite d’autres films. Forcément, on les attend avec impatience ! Voici le premier pour commencer…

Connais-tu… Jean-Sébastien Bach ?

Bonjour les enfants,

Bonne rentrée à tous ! Comment se sont passées les vacances ?

De mon côté, j’ai travaillé mes partitions pour un concert qui aura lieu à Lyon, les 16 et 17 janvier prochain. Nous jouerons un compositeur très célèbre. Tu commences maintenant à en connaître quelques-uns… Celui-ci s’appelle Jean-Sébastien Bach !

Il a vécu en Allemagne il y a environ 300 ans. Comme Lully et Mozart, Bach était un virtuose. Il jouait très bien du violon, de l’alto, du clavecin et de l’orgue. D’ailleurs, il était responsable de la musique jouée dans les deux églises de sa ville, à Leipzig. A l’époque, c’était très un poste très important. D’ailleurs, il devait écrire de nouvelles œuvres chaque semaine pour toutes les cérémonies ! Et beaucoup sont devenus des chefs d’œuvre.

Parmi ces œuvres, il y a l’Oratorio de Noël, qui était joué… le 25 décembre, bien sûr ! La musique rythmait les fêtes et le calendrier. Notre chef d’orchestre, Laurence Equilbey, a enregistré cette œuvre. Ecoutes-en un extrait !

Quelle est la langue du texte utilisée par les chanteurs ?

— Jocelyn.

Connais-tu… le ballet ?

Bonjour les enfants,

Je te disais la dernière fois que la musique avait une place très importante à la cour des rois, par exemple à Versailles où Louis XIV et Louis XV donnaient de très grandes fêtes ! Et si je t’en disais un peu plus ?

Pour les musiciens, être au service du roi était très pratique : ils étaient payés régulièrement et devenaient très connus. A cette époque, chaque roi ou personnalité important devait donc avoir son compositeur attitré pour lui commander une musique à chaque occasion spéciale.

En France, le roi Louis XIV, que l’on appelle aussi le roi Soleil, a par exemple été très proche d’un musicien d’origine italienne : Jean-Baptiste Lully. Celui-ci a vécu de 1632 à 1687, on appelle cela l’époque baroque. C’était il y plus de 300 ans !

Le petit Jean-Baptiste est repéré pour son talent alors qu’il a tout juste 11 ans ! On décide donc de l’amener à Paris pour montrer son travail. Il était encore très jeune, mais à l’époque, on apprenait la musique très tôt. On les appelle des enfants prodiges. Connais-tu d’autres exemples ?

A Paris, Lully devient responsable de la musique à la Cour de France. C’est une grande responsabilité ! Il compose des œuvres pour le roi qui est un très bon danseur. Principalement, des ballets : des spectacles où musique et danse racontent une histoire. Ainsi, le roi lui-même dansait pendant le spectacle pour montrer son talent !

A toi de jouer : cherche sur Internet des musiques de ballets composés par Lully qui te donnent envie de danser et envoie-moi ta préférée ! La plus connue d’entre elles s’appelle Xerse. Il a été joué pour la première fois en 1660 au Palais Royal, que tu connais sans doute mieux sous le nom de Palais du Louvre puisque le Roi y vivait à cette époque — ça n’était pas encore un musée !

— Jocelyn.

Souvenirs de Riga !

Bonjour les enfants, 

Encore merci pour votre accueil de grande qualité ce mardi dans votre école ! J’ai été très touché par vos chansons et tous les dessins et souvenirs que vous avez apporté. Je suis sûr que vous avez prévu de nous raconter cela, n’est-ce pas ?

J’ai retrouvé quelques photos de mon dernier concert à Riga, en Lettonie, que j’avais prise pour vous les montrer. La salle de concert est superbe !

Comme je te le disais la dernière fois, le bâtiment, qui ressemble à un petit château, a été construit il y 150 ans par de riches commerçants pour donner de grandes fêtes ! C’était la même chose à Versailles, dont nous avons parlé lors de ma venue. Louis XIV aimait organisait de grandes célébrations dans son château, et ces fêtes étaient toujours accompagnées de musique.

Il y a deux ans, nous avons souhaité imaginer cette ambiance avec notre flashmob’ autour d’un opéra, Orfeo ed Euridice de Gluck. Nous avons joué un extrait très connu, Le Ballet des Ombres Heureuses. Tu reconnaîtras très rapidement l’instrument qui y est mis en avant : le traverso. Cet C’est l’un des plus célèbres solos de flûte de l’histoire de l’opéra !

Ressens-tu le calme de la musique ? La flûte est accompagnée régulièrement par les instruments à cordes, avec une nuance très douce. Comment trouves-tu le résultat ?

— Jocelyn.

Musique au temps des rois…

Bonjour les enfants, 

J’ai bien reçu vos petits messages qui m’ont fait très plaisir. Nous nous retrouvons bientôt !

Cette semaine, j’étais à Hambourg. Sais-tu qu’il s’agit de la deuxième plus grande ville d’Allemagne ? Pourras-tu la trouver sur une carte ? Le concert que j’y ai joué s’appelle Les musiciens de la chambre du roi. Ensuite, nous avons voyagé à Riga, qui est la capitale de la Lettonie !

Nous avons notamment joué dans cette salle. Ce bâtiment, qui ressemble à un petit château, a été construit il y 150 ans par de riches commerçants pour donner de grandes fêtes ! Tu peux voir leurs portraits sur la deuxième photo.

Avec trois musiciens et une chanteuse, nous avons joué des œuvres de musique française qui datent de l’époque baroque : elles ont été écrites il y a plus de 300 ans ! 

Leurs compositeurs travaillaient au service des rois Louis XIV et Louis XV. A cette époque, la musique était très présente à la Cour. On en jouait toute la journée, pour toutes les occasions ! Le roi avait donc à sa disposition des musiciens, qui faisaient partie de la vie du palais. D’ailleurs, quand on fêtait quelque chose d’important, comme une naissance, un mariage ou un enterrement, le Roi demandait à ce qu’une oeuvre soit spécialement composée pour être jouée à cette occasion.  

Au fait, sais-tu dans quel château ont vécu les rois Louis XIV et Louis XV ? Un indice : il est représenté un peu plus haut !

— Jocelyn.

© Photo de couverture : Jean Le Pautre, Représentation du ballet Alceste de Jean-Baptiste Lully dans la cour de marbre du château de Versailles le 4 juillet 1674 [à l’occasion de la première jouée du grand Divertissement organisé par Louis XIV pour célébrer ses récentes victoires en Franche-Comté], 1676, estampe, Réunion des Musées Nationaux.

Beethoven à la campagne !

Depuis samedi, je répète des œuvres très connues que nous jouerons en concert 5 fois du 14 au 17 octobre avec d’autres musiciens. Il s’agit de la Symphonie n°6 de Ludwig van Beethoven (1770-1827).  On l’appelle aussi « Symphonie Pastorale ou Souvenir de vie à la campagne ».

Nous interpréterons aussi le Concerto pour piano n°4, toujours de Beethoven. Je le jouerai avec Insula orchestra en mars 2016 ! Les deux œuvres ont été jouées pour la première fois en public le même soir, le 22 décembre 1808, à Vienne.

Beethoven parle de la Symphonie pastorale dans des lettres qu’il écrit à cette époque. Pour lui, elle décrit des sentiments très forts que lui inspire la campagne. Ecoute Insula orchestra en jouer deux extraits et dis-moi quelles émotions cela t’inspire !

Le premier extrait s’appelle « Orage et tonnerre ». C’est le 4° mouvement (partie) de l’œuvre. Quels instruments imitent les éclairs selon toi ?

Le deuxième extrait s’appelle « Scène au bord du ruisseau ». Ne ressens-tu pas comme il est beaucoup plus calme ? Qu’imagines-tu en l’écoutant ?

— Jocelyn.

© Photo de couverture : François Boucher, Pastorale ou Jeune berger dans un paysage, entre 1739 et 1745, huile sur toile, 0,89×1,21 m, Musée des Beaux-Arts de Caen.

Et les gagnants sont…

Dimanche 20 septembre, les enfants ont pu répondre à quelques questions en attendant le début de la répétition ou pendant l’entracte. Si tu les as oubliées, tu peux les retrouver en cliquant ici. On vous donne les bonnes réponses aujourd’hui !

Devine combien vont jouer sur scène pendant la répétition !
Si on compte tous les instrumentistes, les chanteurs, sans oublier la chef d’orchestre et les solistes, cela fait beaucoup de monde : 73 musiciens qui jouent de la musique ensemble, et dont je fais partie ! Et toi, dans ta classe, combien êtes-vous ?

Combien de parties différentes y a-t-il dans les Vêpres de Mozart ?
Il y en a 6. La dernière partie s’appelle Magnificat et reprend le même texte que l’œuvre de Carl Philipp Emanuel Bach que tu as pu entendre en 2° partie. D’ailleurs, elle s’appelle aussi Magnificat pour cette raison !

Explique comment les instruments sont répartis !
Dans l’orchestre, certains instruments sonnent plus fort que d’autres. Pour bien les entendre, il faut être bien placé dans la salle mais surtout, que les musiciens soient correctement disposés sur scène !
C’est pourquoi les instruments les plus sonores, comme les cuivres ou les percussions, sont souvent à l’arrière, pour ne pas recouvrir le son des violons. Pour être sûr de bien les entendre, on les place sur des gradins. Le son, comme une balle de tennis, passe au-dessus de tous les instruments à cordes de cette façon !

C’est quoi, la différence entre un instrument moderne et un instrument d’époque ?
Avec Insula orchestra, je joue sur instruments d’époque. Je te l’expliquerai lors de ma visite, mais c’est une partie importante de mon métier ! On a parfois l’impression que ces instruments se ressemblent, mais entre le violon qu’a pu connaître Mozart (qui a appris à en jouer tout seul, sans professeur !) et celui que tu peux voir aujourd’hui, il y a des changements importants.
La principale est la suivante : à l’époque, les cordes étaient en boyaux (de mouton !) alors qu’aujourd’hui, on les fabrique plutôt en métal. Vous avez été très nombreux à trouver la bonne réponse, bravo !

Les questions n’étaient pas faciles… Merci à vous, les élèves de l’école Lamartine, d’avoir participé si nombreux ! Je viendrai vous rendre une petite visite le mardi 17 novembre dans votre école pour en reparler, après les vacances. On compte les jours… A très bientôt !

— Jocelyn.

© Photo de couverture : Florène Vaxelaire