Connais-tu la commande ?

Bonjour les enfants !

Aujourd’hui, nous allons regarder ensemble le tout dernier épisode de notre web-série autour du Requiem de Mozart.

Comme tu le sais, il s’agit de la dernière œuvre composée par le musicien. Il va mourir avant d’en avoir terminé l’écriture. Il y a beaucoup de mystères autour de la commande de cette œuvre. La mort de Mozart, assez jeune, a donné naissance aux légendes les plus folles.

Mais c’est quoi une commande ?

À l’époque de Mozart, il est rare qu’un musicien compose pour le plaisir. En général, les œuvres sont des commandes effectuées par les théâtres, ou par des particuliers. Ainsi, un étrange messager serait venu demander à Mozart de composer ce Requiem pour un homme souhaitant rester anonyme. Aujourd’hui, on connaît l’identité du commanditaire de l’oeuvre et les raison de tous ces mystères. Mais à l’époque, Mozart lui-même est troublé par cette demande.

Les circonstances de la mort de Mozart restent, elles-aussi, entourées de mystères. Personne ne sait réellement ce qui a causé son décès, et des dizaines de théories existent à ce sujet. L’une des plus célèbres, mais également des plus farfelues, est que Mozart aurait été assassiné par un autre compositeur, Antonio Salieri. C’est celle qui est repris dans le célèbre film de Milos Forman, Amadeus. La vérité est sans doute beaucoup plus banale !

Je te souhaite de belles vacances et te dis à très bientôt !

— Aude

Publicités

Connais-tu le Requiem de Mozart ?

Bonjour les enfants !

Avant les vacances, je te parlais de l’oratorio, une oeuvre pour choeur, soliste et orchestre, le plus souvent religieuse.

Cela me rappelle le première oeuvre que nous avons enregistrée avec Insula Orchestra et Laurence Equilbey : le Requiem de Mozart. Nous avons fait une web-série autour de cet enregistrement. Et si nous regardions le premier épisode ensemble ?

Requiem est un mot en latin, une langue très ancienne. Cela veut dire « repos ». On récite les Requiem quand on est très triste, parce que quelqu’un est mort par exemple. Mozart, comme de nombreux autres compositeurs, a écrit une musique à partir de ce texte. Écoutons le début ensemble !

C’est très lent, comme une marche à tous petits pas. Quand Mozart compose le Requiem, il a 35 ans et est très malade. Le Requiem est la dernière œuvre qu’il a composée ! Il est mort avant de la terminer. L’enregistrement a eu lieu dans un lieu rempli d’histoires qui ne se trouve pas très loin de chez toi. Saurais-tu deviner lequel ? Je t’en dirai plus très bientôt!

— Aude

Dossier pédagogique à l’usage des élèves :
https://drive.google.com/file/d/0B6lY1IaKaBS-SlZQaEQwa0FKU1k/view?usp=sharing

Connais-tu l’opéra royal de Versailles ?

Bonjour les enfants !

Aujourd’hui, on te montre le deuxième épisode de notre clip autour de l’Alleluia de Dietrich Buxtehude !

As-tu deviné le lieu de tournage ? Il s’agit de l’opéra royal du Château de Versailles !

Ce château a été la résidence des Rois de France, mais aujourd’hui, c’est devenu un musée. La musique était très importante dans la vie de la Cour, on en jouait pour toutes les occasions. C’est pourquoi le Roi Louis XV, arrière petit-fils de Louis XIV, ordonna qu’on y construise une salle de spectacle.

Dans ce deuxième épisode, la musique a été légèrement adaptée… pour danser en jonglant ! On espère qu’il te plaira !

A bientôt !

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

Bonne année !

Bonjour les enfants !

On espère que tu as passé de belles fêtes et de bonnes vacances ! As-tu reçu ma carte ?

On te souhaite, avec nos amis d’Insula orchestra, une très belle année 2017 !

Pour la commencer, un peu de musique bien sûr ! Voici un clip autour de l’Alleluia de Dietrich Buxtehude. Ce morceau est extrait d’une cantate, c’est-à-dire une pièce musicale en plusieurs parties avec orchestre et voix. En fait, la cantate est comme un opéra, mais sans la mise en scène ou l’histoire. Cet Alleluia, qui termine la cantate, est parfait pour les soirées d’hiver, et souvent associé à Noël.

Très connu, il a inspiré beaucoup de compositeurs. Jean-Sébastien Bach, un célèbre compositeur, a traversé l’Allemagne à son époque, de Leipzig à  Lübeck où Buxtehude vivait, pour pouvoir l’écouter ! Un sacré voyage, tu ne trouves pas ?

Sauras-tu deviner où a été tournée notre vidéo ? Réponse la semaine prochaine ! 😉

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

Les CP A ont un message pour Jocelyn !

Les CP A de l’école Armand Silvestre ont souhaité remercier Jocelyn de son passage à l’école le 23 novembre dernier. Voici une photo étonnante d’un Papageno fait par les élèves ! Merci à Laurence Genin pour ce message.

Merci Jocelyn d’être venu nous voir ! Merci de nous avoir présenté tes flûtes…On était « enchantés » ! Tu joues très bien de la flûte. C’était trop court. Comme nous n’avons pas eu le temps de te poser les questions que nous avons préparées, nous te les envoyons :

Est-ce que tu sais jouer d’un autre instrument ?

Oui, je joue un peu de piano pour le plaisir !

Existe-t-il des concertos pour flûte ?

Des tas ! On peut citer ceux de l’italien Vivaldi, ou de l’autrichien Mozart qui sont très beaux. Mais mes préférés, ce sont ceux du compositeur allemand Jean Sébastien Bach. Ceux de son fils, Carl Philipp Emanuel Bach, sont à découvrir aussi ! Tu en trouveras plein sur YouTube !

Comment Beethoven est-il devenu sourd ?

C’est une bonne question ! À l’époque, la médecine n’était pas aussi avancée qu’aujourd’hui. Il n’y a pas de spécialiste de la surdité, on ne sait donc pas vraiment comment Beethoven est devenu sourd. Ce qu’on sait, grâce à ses lettres, c’est que ça n’est pas arrivé du jour au lendemain. Le compositeur a commencé à entendre des bourdonnements vers 26 ans. 4 ans plus tard, il raconte qu’il entend beaucoup moins bien mais qu’il veut garder le secret. En 1816, quand il a 46 ans, on sait qu’il est complètement sourd.

Merci à vous pour vos questions, les enfants !

Nous espérons te revoir bientôt.
Les enfants de la classe de CPA.

jocelyn

Connais-tu l’oratorio ?

Bonjour les enfants !

Je te parlais de Felix Mendelssohn la semaine dernière. En ce moment, nous répétons Elias. En musique, c’est ce qu’on appelle un oratorio. Il s’agit d’un mot italien. On appelle ainsi des œuvres qui, comme à l’opéra, racontent une histoire et où chaque chanteur joue un personnage. Simplement, dans les oratorios, il n’y a pas de mise en scène ou de décor.

Souvent, les oratorios racontent des histoires religieuses, extraits de la Bible. Écoute cet extrait d’un oratorio composé par un autre musicien allemand, Jean-Sébastien Bach. La musique est joyeuse ! Le texte est en Allemand et nous raconte l’histoire de Noël. C’est la bonne période ! Dans la vidéo, c’est Laurence Equilbey qui dirige, mais ce n’est pas Insula orchestra qui joue… Hé oui, on ne s’était pas encore rencontrés à l’époque !

— Aude

Tu peux écouter le disque ici !

Et voir un bout du concert là !

Connais-tu la famille Mendelssohn ?

Bonjour les enfants !

En ce moment, je joue une œuvre de Félix Mendelssohn en concert. As-tu déjà entendu son nom ?

Félix Mendelssohn est né en Allemagne, il y a plus de 200 ans. Il a grandi dans une famille d’intellectuels. Des artistes très talentueux se réunissaient régulièrement chez ses parents pour discuter ou écouter de la musique. Mendelssohn est ce que l’on appelle un enfant prodige. Dès tout petit, il se montre extrêmement doué pour le piano et la composition. D’ailleurs, il écrit son premier opéra à l’âge de 12 ans, comme cadeau d’anniversaire pour son père. Impressionnant, non?

Pourtant, ce n’est pas grâce à l’opéra que Mendelssohn va devenir célèbre, mais plutôt avec sa musique pour orchestre et pour piano. Mais Félix n’est pas le seul grand musicien de sa famille. Sa grande sœur, Fanny, dont il restera très proche toute sa vie, est elle aussi une virtuose du piano et l’une des rares femmes compositeur de son époque.

D’ailleurs, nous avons déjà eu l’occasion de jouer l’une de ses oeuvres avec Insula Orchestra et Laurence Equilbey. Il s’agit de l’Ouverture en ut, une œuvre pour grand orchestre. Et si on l’écoutait ?

— Aude

Connais-tu La Danse des Furies ?

Bonjour les enfants !

Te souviens-tu du flashmob tourné au château de Versailles que je t’ai montré la dernière fois ?

J’aimerais t’en dire un peu plus sur la vie de ce lieu chargé d’histoire. Il y a très longtemps, lorsque le roi de France vivait à Versailles, la musique était au coeur de la vie de la Cour. Elle rythmait chaque moment de la journée mais aussi les grandes occasions. Le roi pouvait même demander aux compositeurs les plus en vogue du moment de composer une oeuvre pour une occasion spéciale comme un mariage ou un baptême. Savais-tu que le château de Versailles possédait même son propre opéra ?

D’ailleurs, en ce moment, je répète des concerts que je donnerai très bientôt à travers la France. Avec un orchestre et une chanteuse, nous interpréterons des oeuvres de musique française composées il y a environ 300 ans, dont certaines composées par Jean-Philippe Rameau. Ce musicien était très apprécié du roi Louis XV. Il lui demanda même de composer une musique spécialement pour le mariage de son fils.

Et si nous regardions un autre extrait du flash mob tourné au château de Versailles ? Il s’agit d’un autre extrait de l’opéra Orphée et Eurydice, composé par Christoph Willibald Gluck. Il s’appelle La Danse des Furies.

Dans ce morceau, tu peux entendre distinctement trois groupes d’instruments. Les instruments à cordes commencent, lancés dans un tourbillon de notes très rapides. Des instruments de la famille des cuivres ponctuent ce flot ininterrompu de notes : il s’agit des cors et des trombones.
Tu entendras enfin un coup de tonnerre. Ce grand fracas est assuré par un percussionniste, qui joue d’un instrument appelé « plaque-tonnerre » ou « lame à tonnerre ». Regarde bien la vidéo, tu pourras voir cet instrument de près !

Tu me diras ce que tu penses de la vidéo !

A bientôt,

— Jocelyn.