Aude à l’école !

Les professeurs des classes de CE2 de l’école République nous racontent la rencontre d’Aude avec leurs élèves au mois de novembre 2014. Merci à eux pour ce compte-rendu !

Aude Caulé est professeure de violon au conservatoire de Bourg-la-Reine et joue du violon dans l’orchestre Insula orchestra dont nous irons assister à une répétition au mois de mars 2015. Elle est venue présenter son métier de violoniste et son instrument dans les 3 classes de CE2, pendant le cours de musique avec Nathalie Fatus, le lundi 17 novembre 2014.

Le violon est un instrument fait avec le bois de résineux : épicéa et érable. L’archet est en crin de cheval.

Les premiers violons datent de la Renaissance : le violoneux accompagnait des danses dans les campagnes en tenant son violon au niveau de la poitrine. Le violon a ensuite gagné la ville puis est arrivé à la cour du roi. Il accompagnait à cette époque-là des danses comme la bourrée, la gigue, le menuet. Les musiques ont évolué et sont devenues plus difficiles, plus rapides et plus virtuoses ; les violonistes ont donc tenu leur violon au niveau de l’épaule. Ils pouvaient ainsi libérer leur main pour accéder aux notes aiguës.

Aude nous a fait écouter les cordes de 2 violons : un violon alto qui a une note plus grave : le do et un violon qui a la note mi plus aigue.

Aude nous a joué 2 airs de violon :
➢ Un premier dans lequel on pouvait entendre 2 voix qui se répondaient.
➢ Un deuxième dans lequel on pouvait reconnaître les caractères suivants : charmeur, gracieux, passionné, capricieux.

Nous avions préparé des questions à poser à Aude auxquelles elle a répondu :

1. Pourquoi as-tu choisi le violon?
Aude a entendu un concert à 6 ans et a été marquée et attirée par cet instrument.

2. Quelles émotions ressens-tu quand tu joues ?
Il y a plein d’images qui me viennent : un souvenir d’enfance, un tableau, un paysage…Mais c’est cette liberté qui me plaît dans la musique. Chacun peut ressentir des sensations différentes quand il joue ou il écoute de la musique.

3. Ecris-tu de la musique ?
Je préfère découvrir, travailler et jouer de nouvelles partitions plutôt que d’en composer.

4. Combien de temps durent les répétitions pour un concert ?
Elles peuvent être courtes comme longues. Elles peuvent même durer toute la journée.

5. Quel est le rôle du chef d’orchestre ?
Il indique le rythme, les nuances de la musique.

6. Pourquoi aimes-tu jouer dans un orchestre ?
J’aime partager avec d’autres musiciens le plaisir de jouer et le faire partager avec le public.

7. Quelle est la tenue des musiciens dans un concert ?
Les musiciens sont habillés en noir pour laisser les spectateurs se concentrer sur ce qu’ils entendent et non regarder la belle robe rouge de la violoniste ou le chapeau à plumes du flûtiste !

8. A quel âge as-tu donné ton premier concert ?
J’ai joué mon premier concert à 11 ans.

Merci à Aude Caulé de nous avoir si bien parlé de son instrument, de son métier et de nous avoir fait entendre son violon.

 

Photo de couverture :  © Solène Lavielle / Insula orchestra

Musicienne et enseignante

Il y a deux aspects dans ma vie de musicienne : quand je joue avec d’autres artistes, par exemple dans un orchestre avec Insula orchestra, et que nous faisons des concerts, et quand j’enseigne au Conservatoire. Faire ces deux métiers est important pour moi !

Depuis un an, j’enseigne au Conservatoire de Bourg-la-Reine, tout près de ton école. Mais je suis enseignante depuis beaucoup plus longtemps : 10 ans maintenant ! Au Conservatoire, on apprend la musique : à lire les notes, à jouer d’un instrument ou à chanter par exemple. On peut commencer ses études très jeune et les continuer pendant très longtemps, comme toi à l’école. Mes élèves ont entre 6 et 25 ans ! On peut garder le même professeur pendant plusieurs années.

Mais au Conservatoire, on n’apprend pas seulement à jouer ! On apprend aussi l’histoire de la musique, de la musique classique au jazz ou à celle que l’on peut jouer avec un ordinateur. C’est tout cela qui permet d’être un bon musicien plus tard !

— Aude

Photo de couverture :  © Yann Boulanger