La Nonne Sanglante – suite et fin

Bonjour les enfants,

La semaine dernière je vous ai laissé en suspens au milieu de l’histoire de La Nonne Sanglante. Avez-vous imaginé la suite ? Qui est cette femme que Rodolphe voit apparaître au pied du château, à minuit ?

Vous vous en doutez peut-être, cette femme que Rodolphe voit, c’est le spectre de la nonne, un fantôme ! Mais Rodolphe ne s’en rend pas compte, il pense parler à Agnès. Quand la femme lui demande de se fiancer, il accepte…

Un peu plus tard il apprend que son père est d’accord pour qu’il épouse Agnès. Cependant, le spectre de la nonne revient et lui raconte son histoire, et pourquoi elle reste hanter le château : elle demande vengeance.

Rodolphe ne veut pas faire de mal à son père pour venger la nonne. Il décide de fuir et de renoncer à son mariage avec Agnès.

Le père de Rodolphe comprend que Rodolphe connaît la vérité sur son histoire. Il décide de se sacrifier pour faire disparaitre le fantôme. Rodolphe est libéré : il peut enfin épouser Agnès !

C’est une histoire un peu compliquée, non ? Dans les opéras, on retrouve souvent des intrigues avec des histoires d’amours impossibles, et cela ne se finit pas toujours bien.

On se retrouve à La Seine Musicale !

— Aude

Vous êtes tous invités !

Bonjour les enfants,

La semaine prochaine je jouerai dans un conte musical au Conservatoire de Bourg-la-Reine. C’est ouvert à tout le monde, donc vous pouvez venir avec vos parents ! C’est le mardi 29 mai, à 20h00.

Demain je vous raconte la suite de La Nonne Sanglante…

À très vite,

— Aude

Je vous présente… Charles Gounod

Bonjour les enfants !

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas écrit, mais j’ai pensé à vous !

Je me prépare pour des concerts en juin, où je vais jouer une œuvre d’un compositeur français, Charles Gounod.

Ce compositeur, vous ne le connaissez peut-être pas. Il est né il y a 200 ans, en 1818. Cela veut dire qu’il a vécu en même temps qu’une compositrice dont je vous ai déjà parlé… vous vous souvenez de Louise Farrenc ?

Charles Gounod a perdu son père, qui était peintre, trois ans après sa naissance. C’est donc sa mère qui l’a élevé. C’est aussi elle qui lui a donné ses premiers cours de pianos. Ensuite il a étudié au Conservatoire de Paris, puis à la Villa Médicis, une grande maison pour les artistes français à Rome. Il a beaucoup écrit d’opéras, et de la musique religieuse, surtout à la fin de sa vie.

L’œuvre que je vais jouer est un opéra du nom de Faust. C’est l’adaptation d’une pièce de théâtre de Goethe, un auteur allemand. L’histoire en est la suivante : le docteur Faust arrive à la fin de sa vie. Un soir, seul dans sa chambre, il marmonne à propos de son passé et de son travail. Soudain, Méphistophélès apparaît et lui propose un pacte. En échange de son âme, le docteur Faust peut demander ce qu’il veut. Il accepte et réclame au diable la jeunesse. À votre avis, que se passe-t-il ensuite ?

Pour cet opéra, je ne vais pas jouer avec Insula orchestra, mais avec un autre ensemble, Les Talens Lyriques. Ce qui est amusant, c’est qu’en parallèle Insula orchestra joue La Nonne Sanglante, un autre opéra de Gounod.

À très bientôt,

— Jocelyn

Illustration : Portrait de Charles Gounod par Nadar, photographie, 1887.

La terrible histoire de La Nonne sanglante

Bonjour les enfants,

J’ai l’impression que vous vous êtes bien amusés à présenter vos instruments en classe ! Pour ceux qui avaient le trac, je vous rassure, cela arrive à tout le monde, même aux professionnels.

La semaine prochaine, beaucoup d’entre vous viennent à La Seine Musicale pour écouter Insula orchestra en répétition.

Je voudrais vous parler un peu de l’œuvre que vous allez entendre. Il s’agit d’un opéra, c’est à dire que c’est une œuvre pour orchestre, chœurs et solistes, avec une histoire et une mise en scène.

Cette œuvre s’intitule La Nonne Sanglante. Ce titre est effrayant, vous ne pensez pas ? On imagine des fantômes et des meurtres. Brrrrr… La musique a été composée par un français, Charles Gounod, et le livret (l’histoire et ses dialogues) a été écrit par Eugène Scribe et Germain Delavigne.

L’histoire de La Nonne Sanglante est la suivante : au Moyen Âge, deux seigneurs décident de marier leurs enfants (Agnès et Théobald) pour faire la paix. Or, Rodolphe, le frère de Théobald, aime Agnès, et Agnès aime Rodolphe.

Rodolphe essaye de convaincre Agnès de s’enfuir. Il lui donne rendez-vous au pied du château, à minuit. Agnès refuse plusieurs fois : la légende dit que le spectre de la Nonne sanglante rôde à cet endroit. Mais Rodolphe s’entête et Agnès cède : elle viendra au rendez-vous.

Le soir du rendez-vous, à minuit, Rodolphe est au pied du château et voit une femme…

Je vous laisse quelques jours pour imaginer la suite de l’histoire ! Vous pouvez aussi vous donner quelques frissons en écoutant le début de l’opéra !

À très vite,

— Aude