Symphonie Héroïque !

Bonjour les enfants !

Maintenant que tu as vu notre carte postale et que tu connais Ludwig van Beethoven, on aimerait t’en dire plus sur sa musique. Lors de la tournée, nous avons joué deux de ses œuvres : le Concerto pour piano n°4, et la Symphonie n°3.

Si tu veux (re)voir notre concert, rien de plus simple : clique sur l’image ci-dessous.

Capture d’écran 2016-03-18 à 15.00.33Te souviens-tu de ce qu’est un concerto ? Il s’agit d’une œuvre où l’orchestre dialogue avec un instrument soliste. Ici, c’est le piano mais il existe des concertos pour toutes sortes d’instruments comme la flûte, le violon et même les percussions.

Et la symphonie ? En as-tu déjà entendu parler ? C’est une œuvre écrite pour un orchestre. Elle est constituée de plusieurs parties que l’on appelle mouvements. En général, comme dans la Symphonie n°3 de Beethoven, il y en a quatre. Chaque mouvement est différent : il a son caractère, son rythme, son instrumentation.. comme les différents chapitres d’une histoire.

Écoute le second mouvement de la Symphonie héroïque. C’est l’orchestre philharmonique de Vienne qui joue, dirigé par Leonard Bernstein, un grand chef d’orchestre. Il y a beaucoup plus de musiciens dans son orchestre que dans le nôtre ! Le nombre de musiciens est décidé par Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre.

Que t’évoque cette musique ? Elle est assez triste n’est-ce pas ? C’est un mouvement lent, aussi appelé Marche funèbre. Généralement, elle est jouée pendant les enterrements… Pas très joyeuse, comme musique !

Maintenant, écoute le troisième mouvement de la Symphonie.

Cela n’a rien à voir ! Étonnant, non ? La musique est légère, joyeuse. Elle semble sautiller et donnerait presque envie de danser. C’est normal : c’est le final ! On termine donc le concert en beauté, avec un rythme rapide, brillant et des instruments virtuoses !

Allez, on t’en dira encore un peu plus la prochaine fois. À très vite !

— Aude, Jocelyn et Yannick

Souvenirs de Bâle !

Bonjour les enfants !

Notre carte postale est arrivée de Bâle ! Nos concerts autour des œuvres de Beethoven sont terminés mais nous avons gardé de beaux souvenirs !

Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre, avait pour ce voyage invité deux jeunes instrumentistes à l’accompagner… Très jeunes, même ! Elle nous raconte ce concert. Ces images nous ont donné envie d’y retourner… Et toi, sais-tu où se trouve Bâle ?

— Aude, Jocelyn, Yannick et Diane

En tournée avec Insula orchestra !

Bonjour les enfants,

Nous venons de terminer une tournée de concerts avec Insula orchestra et Laurence Equilbey. Nous avons commencé par le Sud de la France, à Aix-en-Provence, puis à La Rochelle (au bord de la mer !), à Paris, à la Philharmonie 1, à Bâle, en Suisse, et nous avons terminé à Colombes… ce qui n’est pas très loin de chez toi !

Amuse-toi à retrouver toutes ces villes sur une carte ! Imagine les kilomètres parcourus et les heures passées en train !

Nous avons joué des oeuvres de Ludwig Van Beethoven. As-tu déjà entendu ce nom ? C’est l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de la musique ! Voici son portrait. Il avait l’air très sérieux…

Beethoven est né en Allemagne en 1770 dans une famille de musiciens. Comme Mozart, que tu commences à bien connaître, Beethoven est un enfant prodige. Il joue remarquablement du piano.

À 17 ans, il effectue un premier voyage à Vienne où il rencontre Mozart. Il va même l’impressionner en improvisant sur une mélodie.

À 22 ans, Beethoven s’installe définitivement à Vienne. Il est plus facile de faire carrière dans cette ville. Il se fait d’abord connaître comme pianiste virtuose, puis comme compositeur.

Bientôt le musicien réalise qu’il entend de moins en moins bien. Beethoven est en train de devenir sourd ! Malgré ce handicap, il continuera à composer jusqu’à sa mort en 1827.

Écoute cet extrait de König Stephan (« Le Roi Etienne ») dirigé par Laurence Equilbey. C’est une œuvre pour choeur et orchestre, composée en 1811 alors qu’il a déjà perdu la quasi-totalité de son audition. Impressionnant non ?

— Jocelyn, Aude, Yannick et Diane

Illustration : Joseph Karl Stieler, Portrait de Ludwig van Beethoven composant la Missa Solemnis, 1820, Huile sur toile, 62 x 50 cm, 
Maison de Beethoven (Bonn, Allemagne)