Connais-tu… les instruments d’époque ?

Bonjour les enfants,

Voici le quatrième épisode de notre web-série autour de Lucio Silla de Mozart !

Savais-tu que les instruments utilisés par les musiciens d’Insula orchestra avaient une particularité ?

En fait, il s’agit d’instruments d’époque, des répliques de ceux utilisés à l’époque de Mozart. Impressionnant non ?

Ils ressemblent beaucoup aux instruments modernes, cependant, ils ne sont pas fabriqués grâce aux mêmes matériaux. Cela leur donne une sonorité différente.

Par exemple, les cordes des violons, altos ou violoncelles, n’étaient pas fabriquées en métal comme aujourd’hui, mais en boyaux d’animaux. Étrange n’est-ce pas ?

Dans la vidéo, tu vas pouvoir découvrir la scène durant laquelle la belle Giunia se rend au cimetière pour se recueillir sur la tombe de son père. La musique est lente et triste tu ne trouves pas ?

C’est le moment que va choisir Cecilio, l’amoureux de Giunia pour réapparaître. Les deux époux sont enfin réunis mais de nombreuses épreuves les attendent encore…

La suite au prochain épisode !

À bientôt,

— Jocelyn et Yannick

Connais-tu… le livret d’opéra ?

Bonjour les enfants,

Aujourd’hui, nous allons poursuivre notre découverte de l’opéra Lucio Sillla de Mozart. J’aimerais t’en dire plus sur l’histoire qu’il raconte.

Lucio Silla est un dictateur romain, il est sévère et cruel. Pour obtenir le pouvoir, il n’a pas hésité à assassiner Marius, son ennemi. Ce dernier a une fille, Giunia, que Lucio Silla veut épouser. Giunia est amoureuse de Cecilio, qu’elle croit mort.

Mais, en réalité, Cecilio est bel et bien vivant ! Il s’apprête à retrouver en secret son amoureuse.

Les autres personnages sont Celia, la sœur de Lucio Silla. Elle la seule à le soutenir. Cinna est l’ami fidèle de Cecilio. C’est un rôle travesti : c’est un homme chanté par une femme.

Dans un opéra, tout le texte chanté, qui constitue l’histoire, est appelé livret. En général, le compositeur demande à un auteur, que l’on appelle librettiste, de rédiger un texte, sur lequel il composera ensuite sa musique.

La suite au prochain épisode !

À bientôt,

— Jocelyn et Yannick

 

Connais-tu… les opéras buffa et seria ?

Bonjour les enfants,

Aujourd’hui j’aimerais continuer à te faire découvrir l’opéra Lucio Silla à travers la web-série que nous avons réalisée avec Insula orchestra.

La dernière fois, je t’expliquais ce qu’était l’opéra, mais sais-tu qu’il en existe plusieurs sortes ?

En général, on distingue deux grands genres d’opéra : l’opéra buffa et l’opéra seria .

Dans l’opéra buffa, on raconte des histoires plutôt légères, joyeuses et comiques alors que dans l’opéra seria, les sujets abordés sont bien plus sérieux. Dans Lucio Silla, par exemple, on raconte l’histoire d’un dictateur romain ayant vécu il y a très longtemps. On a connu des sujets plus drôles ! Pas de doute, Lucio Silla est bien un opéra seria…

Un opéra seria est divisé en plusieurs parties qui s’alternent.

Il y a d’abord les airs, de belles mélodies dans lesquelles le chanteur peut montrer sa belle voix et sa virtuosité. Dans la vidéo, tu pourras entendre le personnage de Cecilio en chanter un.

On trouve aussi des récitatifs, des parties durant lesquelles le texte est le plus important. On pourrait appeler cela du parlé-chanté. Ces passages-là délivrent beaucoup d’informations sur l’histoire.

Dans un opéra on peut aussi trouver des duos, trios et même des choeurs.

J’ai hâte de t’en dire plus !

À bientôt,

— Jocelyn et Yannick

Connais-tu… l’ouverture ?

Bonjour les enfants,

Nous espérons que les vacances ont été bonnes ! De notre côté, nous répétons avec Insula Orchestra en préparation d’un concert que nous donnerons très prochainement à Aix-en-Provence.

C’est l’occasion de retrouver une ville que je connais bien puisque j’y ai déjà joué la saison passée au cours d’une tournée. L’œuvre au programme était l’opéra Lucio Silla, composée par un musicien que tu commences à bien connaître, puisqu’il s’agit de Mozart.

À l’époque, nous avons réalisé une web-série autour de cette œuvre. Et si nous la découvrions ensemble ?

Lucio Silla est un opéra. C’est une histoire racontée en musique par des chanteurs où chacun tient le rôle d’un personnage. C’est comme du théâtre chanté. À l’opéra, les chanteurs sont accompagnés par un orchestre.

À la fin de la vidéo, tu entendras l’ouverture de l’opéra. Avant que le rideau ne se lève et que les chanteurs n’entrent en scène, l’orchestre joue seul un morceau qui sert d’introduction. Parfois, l’ouverture donne des indices sur le déroulement de l’histoire de l’opéra.

À ton avis, que va-t-il se passer au lever du rideau ?

La suite au prochain épisode !

À bientôt,

— Jocelyn et Yannick

Connais-tu Nannerl, la sœur de Mozart ?

Bonjour les enfants !

Cette semaine, je veux continuer de te parler de l’enfance de Mozart. Il voyageait beaucoup pour montrer ses talents avec sa grande sœur et son père. Nous avons lu cette histoire illustrée ici et avons eu envie de la raconter en français bien sûr, pour toi !

J’espére qu’elle te plaira. Elle est un peu longue et difficile, n’hésite pas à la lire avec un adulte. À très bientôt !

— Yannick

Les jeunes années de Mozart

On a tous entendu parler de l’histoire de Mozart : son talent incroyable, ses intenses rivalités musicales, son style de vie pas très sain, et bien sûr, sa mort très jeune, à seulement 35 ans. Mais que sais-tu des jeunes années de Mozart ? Il est temps de plonger dans la vie et l’époque du plus célèbre enfant prodige de Salzbourg !

Il y a longtemps, dans un pays très lointain (sauf si tu vis en Autriche !)…

Une petite fille joue du clavecin, pendant que son petit frère la regarde avec admiration. On dit souvent que le clavecin est l’ancêtre du piano, même si ça n’est pas tout à fait vrai. Et il a un son vraiment très différent !

Le nom de cette fille est Maria Anna, mais la plupart des gens l’appellent Nannerl. Son frère est Wolfgang – Wolfgang Amadeus Mozart, pour être exact !

À neuf ans, Nannerl est une véritable prodige – c’est un peu une célébrité à Salzburg, où son père, Leopold, est directeur musical adjoint et un professeur respecté. Le jeune Wolfgang, qui a quatre ans et demi de moins qu’elle, aime aussi beaucoup la musique.

Avec son père comme professeur, Wolfgang apprend vite. Bientôt, les enfants Mozart épatent le public et jouent tous les deux en concert. Quelle virtuosité ! On aime venir les écouter et ces concerts rapportent beaucoup d’argent. Leopold, leur père, commence à écrire ses propres compositions pour passer plus de temps avec ses enfants.

Les enfants Mozart ont un emploi du temps très chargé. Ils donnent parfois plusieurs concerts dans une même journée ! Mais la récompense en vaut la peine: à dix et six ans, Nannerl et Wolfgang jouent à la Cour Royale de l’impératrice Marie-Thérèse, à Vienne ! Un grand honneur !

Grâce à leur talent, les enfants impressionnent les membres de la Cour, ils relèvent tous les défis et jeux préparés par leurs hôtes royaux. L’un d’eux consistait à jouer avec le clavier… caché, sans voir les touches !

L’impératrice est enchantée ! C’est une grande fierté d’être applaudi par elle ! Les Mozart deviennent très célèbres.

Leopold décide qu’il est temps d’emmener ses enfants sur les routes. Alors que Nannerl et Wolfgang ont onze et sept ans, il obtient un congé de son employeur, le Prince de l’Archevêché de Salzbourg. Toute la famille part en tournée ! Qui sait, peut-être ces enfants talentueux feront-ils leur fortune ?

Les Mozart embarquent pour un grand tour d’Europe, jouant à guichets fermés en Allemagne, en Belgique, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Ils voyagent sans arrêt pendant trois ans. Nannerl joue les morceaux les plus difficiles du répertoire pour clavier, tandis que Wolfgang amuse le public avec des concertos pour violon, en improvisant à la demande ou en jouant du clavecin les yeux bandés.

Malgré cet emploi du temps épuisant, les maladies attrapées et quelques problèmes d’argent dans sa famille, le jeune Mozart est au paradis. Il découvre la musique des plus grands compositeurs de l’histoire !

Bientôt, jouer les œuvres des autres ne suffit plus, et Wolfgang commence à composer. Il écrit une série d’œuvres pour sa sœur Nannerl. Leopold fait éditer une partie de ces œuvres de jeunesse alors que la famille est toujours en tournée.

En avril 1764, les Mozart arrivent à Londres. Wolfgang rencontre Jean-Chrétien Bach, le plus jeune fils de Jean-Sébastien Bach, un autre très grand compositeur, et dont les symphonies sont très populaires. Au cours de leur séjour, Leopold développe une maladie grave, qui oblige les enfants à interrompre leur tournée.

Wolfgang en profite pour composer davantage et écrit sa première œuvre orchestrale. Mozart n’a que neuf ans quand sa Symphonie n°1 est joué pour la première fois par un orchestre au complet !

Nannerl et Wolfgang vont grandir et vivre deux destins très différents. À l’époque, quand on est une fille et qu’on a dix-huit ans, il est mieux vu de se marier que de devenir une artiste… La carrière de Nannerl s’arrête donc rapidement. Wolfgang, à l’inverse, et malgré son côté rebelle, continue à voyager avec son père.

Avec la réussite qu’on lui connaît, il influencera des générations de musiciens et de mélomanes pour les années à venir !

© Sinfini Music (version en anglais à consulter ici)
Design and mise en page : Joe Sparrow
Animation: Joe Sparrow, Blanca Martinez, Joe Sparkes

Connais-tu l’enfance de Mozart ?

Bonjour les enfants,

Maintenant que tu es incollable sur les dernières années de la vie de Wolfgang Amadeus Mozart et sa dernière œuvre, le Requiem. J’aimerais te raconter l’enfance de ce compositeur.

Savais-tu qu’il avait commencé la musique très jeune et que son père en avait fait un véritable enfant star ? Né dans une famille de musiciens, Mozart apprend le clavecin et le violon dès l’âge de 5 ans. Le petit Wolfgang se révèle très doué. On dit que c’est un enfant prodige, il est capable de jouer des œuvres très difficiles et il apprend très vite.

Dès l’âge de 6 ans, le jeune Mozart part sur les routes d’Europe avec son père et sa grande sœur, Nannerl. Elle aussi est une excellente musicienne. Ensemble, ils se rendent chez les plus grands souverains du continent pour montrer à tous les talents des enfants Mozart. À cette époque, Wolfgang écrit déjà ses premières œuvres. Impressionnant, non ?

Et si nous écoutions un extrait d’un œuvre de jeunesse de Mozart ? Voici un extrait de l’opéra Lucio Silla. Le musicien écrit cette pièce alors qu’il n’ que 16 ans ! Je t’en dirai plus très vite !

— Yannick

Connais-tu le concerto ?

Bonjour les enfants ! 

Je prépare une série de concerts que je donnerai bientôt à travers la France !

Au programme, une oeuvre composée par un musicien français il y a plus de 100 ans : le concerto pour piano n°5 de Camille Saint-Saëns. On le surnomme aussi le Concerto L’Egyptien car Saint-Saëns se trouvait en Egypte lors de sa composition. Saurais-tu placer ce pays sur une carte?

Sais-tu ce qu’est un concerto ? Il s’agit d’une œuvre où l’orchestre dialogue avec un instrument soliste (qui joue seul). Ici, c’est le piano que l’on pourra entendre en solo (seul, en italien). Mais il existe aussi des concertos pour violon, pour flûte ou pour clarinette ! L’année dernière, j’ai eu l’occasion de jouer une autre concerto avec Insula orchestra et Laurence Equilbey : le Concerto n°4 de Beethoven. Et si nous écoutions un extrait de cette œuvre ? Quelles sont tes impressions?

A bientôt,

— Yannick

Connais-tu les secrets de Mozart ?

Bonjour les enfants ! 

L’aventure de Lorenzo autour de l’enregistrement du Requiem de Mozart se termine ! Après quelques jours passés avec Laurence Equilbey et Insula orchestra, il en sait maintenant beaucoup plus sur le compositeur autrichien et sa dernière œuvre !

Il a même quelques secrets à te dévoiler dans ce dernier épisode… Découvre la vidéo ci-dessous !

A bientôt,

— Yannick

Connais-tu le violon solo ?

Bonjour les enfants ! 

Voici le dernier épisode de notre web-série autour du Requiem de Mozart !

Cette semaine, on découvre le Rex Tremendae (qui vient du latin et signifie « Roi redoutable » !). C’est la musique que tu entends au début. Elle a quelque chose d’imposant, de solennel, tu ne trouves pas ? Pour Mozart, elle lui rappelle son père, Leopold.

Durant son enfance, Mozart et son père sont très proches. Il lui apprend la musique, et lui permet de rencontrer de grands musiciens lors de leurs voyages. Mais lorsque Mozart grandit, les choses se compliquent et ils ne s’entendent plus très bien. Leopold a du mal à faire confiance à son fils et à accepter son indépendance.

Au cours de cet épisode, fais attention à la musicienne située à la gauche du chef d’orchestre : c’est Stéphanie Paulet, notre violon solo. Son rôle est très important dans l’orchestre ! Le violon solo montre aux autres violonistes le coup d’archet à adopter, c’est-à-dire le sens dans lequel on frotte les cordes. Il représente également l’ensemble des musiciens auprès du chef d’orchestre.

As-tu aimé découvrir avec moi les coulisses de cet enregistrement ? J’espère que tu en as appris plus sur Mozart et son œuvre.

A bientôt,

— Yannick