Qu’est-ce que le requiem ?

Bonjour les enfants,

Je vous propose de continuer de regarder notre web-série sur le Requiem de Mozart.

Je crois que je ne vous ai pas expliqué ce qu’est un requiem ! Le mot requiem vient du latin, une langue très ancienne. Requiem en latin veut dire « repos ». C’est un texte très triste. On le récite quand quelqu’un est mort, par exemple. Beaucoup de musiciens, avant et après Mozart, ont écrit de la musique pour ce texte.

Dans ce deuxième épisode vous allez entendre parler du Lacrimosa. C’est un autre mot en latin, qui veut dire « larme ». C’est une partie particulièrement triste du Requiem, et il s’agit des dernières notes écrites par Mozart avant sa mort. Ensuite, c’est son élève Süssmayr qui a écrit la fin.

Même si c’est un morceau très triste, je le trouve aussi très beau. Et toi, que ressens-tu en l’écoutant ?

À très bientôt !

– Aude

Un peu de musique pendant les vacances !

Bonjour les enfants,

Pour les vacances je vous propose de découvrir la musique par vous-même. Avec Insula orchestra, nous avons joué et enregistré un disque à Versailles. C’était pour un morceau de Mozart, un compositeur que vous connaissez bien maintenant.

Ce morceau s’appelle le Requiem. C’est la dernière œuvre de Mozart, il l’a commencée alors qu’il était très malade. Il est mort avant de terminer la composition. C’est sa femme, Constanze, qui a demandé à l’un de ses anciens élèves qui connaissait bien Mozart, Franz Xavier Süssmayr, de finir la partition.

Dans le premier épisode de notre web-série, vous allez voir Lorenzo qui part à Versailles pour l’enregistrement du disque. Vous allez aussi voir Laurence Equilbey, notre chef d’orchestre, et même Samy, sa petite chienne ! La musique que vous entendrez, c’est le Requiem de Mozart. Vous la trouvez triste ou joyeuse ?

Demain on regarde le deuxième épisode !

– Aude

Des nouvelles de La Seine Musicale

Bonjour les enfants,

Merci à tous pour vos cartes de vœux, elles sont très jolies !

Pour ceux qui se posaient la question : rassurez-vous, nous n’avons pas encore les pieds dans l’eau avec Insula orchestra. Même si La Seine a beaucoup monté ! Voilà des photos :

Les CP ont aussi remarqué un petit chien dans la carte postale de Varsovie que je vous ai envoyée. Ce n’est pas mon chien, mais celui de Laurence Equilbey. D’ailleurs, c’est un chihuahua, et elle s’appelle Samy. Elle vient souvent aux concerts et en tournée avec nous. C’est sûrement la plus mélomane des petits chiens !

Dans la vidéo, ceux qui pensent avoir vu Laurence dans le train ont raison ! Elle travaille sur une partition, et elle réfléchit à la musique. C‘est pour cela qu’elle fait des mouvements avec les mains. C’est un peu comme quand vous apprenez une dictée ou une poésie, il faut la travailler souvent pour ne pas faire d’erreurs !

La prochaine fois je vous parle de la spécialité de Beethoven, ou du moins, ce pour quoi il est très connu : la symphonie.

À bientôt,

– Aude

Des nouvelles des CP des Sablons !

Voici des nouvelles des élèves de CP de l’école Les Sablons, avec les dessins qu’ils avaient préparés pour la venue de Aude en décembre. Merci à Danielle Sayag, leur enseignante. 

Bonjour Aude,

Nous tenions à te remercier pour cette matinée à l’école.

Après notre surprise de bienvenue en chansons, nous t’envoyons les dessins de Noël qui étaient dans la classe.

Cette semaine  nous avons participé aux « Jeux de ballon de Châtillon ».

Notre classe a gagné la coupe « Jeux de ballon 2017-2018 ».

Nous te souhaitons de  joyeuses fêtes.

— Les élèves des Sablons

Bonne année Aude !

Il y a quelques jours, les élèves de l’école Les Sablons ont chacun reçu une carte de vœux de la part d’Aude. En retour, ils ont tous imaginé leur propre carte pour souhaiter une excellente année 2018 à Aude ! Voici donc toutes leurs productions (cliquez pour agrandir les images). Merci à leurs enseignantes pour ces cartes !

 

             

Du courrier pour Aude !

Pour commencer cette nouvelle année, les CP de l’école Les Sablons envoient de leurs nouvelles à Aude. Merci à Tania Anjoure pour ce message !

Bonjour Aude,

Merci pour ta jolie carte de vœux. Nous sommes très contents d’avoir une photo de toi avec ton violon, et te souhaitons aussi une très bonne année avec beaucoup de tournées pour que nous visitions encore d’autres villes !

Nous avons visionné la vidéo de Pologne, le petit chien nous a beaucoup fait rire dans son sac… Il devait faire froid puisqu’il a un manteau ! Est-ce ton chien, comment s’appelle-t-il et surtout où est-il quand vous êtes sur scène?

Nous nous sommes demandé qui était la dame dans le train et ce qu’elle faisait. Certains pensent avoir reconnu Laurence, la chef d’orchestre, qui fait comme si elle dirige les musiciens, d’autres pensent que c’est une des instrumentistes qui répète sa partition ou que c’est une musicienne qui écrit de la musique comme Mozart !

Avant de lire tes explications, nous avons profité de ta question pour réfléchir au rôle du chef d’orchestre.

Voici nos idées : le chef d’orchestre donne des ordres aux instrumentistes pour qu’ils jouent la bonne musique, il fait des gestes pour que la musique soit belle, il dit à chaque musicien à quel moment et comment il doit jouer.

Puis nous avons observé Laurence Equilbey et ses mouvements sur scène tout en écoutant les variations de rythme de la musique.

Et maintenant notre réponse à ta question : Le chef d’orchestre est face aux musiciens pour qu’ils voient ses gestes et jouent la « bonne musique ».

À bientôt Aude,

— Les CP

Quelques réponses pour les curieux

Bonjour les enfants !

J’espère que vous avez passé de très bonnes fêtes de fin d’année, et que vous vous êtes reposés pour continuer à découvrir la musique ensemble ! Avant les vacances certains d’entre vous m’ont envoyé des questions. Je vous réponds donc ici à tous, je suis certaine qu’il y a plein de curieux parmi vous.

– Sais-tu jouer d’un autre instrument que le violon ?

Un petit peu…mais pas du tout au même niveau que le violon! j’aime surtout jouer l’alto qui se tient de la même manière (donc c’est assez facile comme changement) et qui propose des sons plus graves et un timbre plus profond… ça apporte du calme et d’autres sensations sonores. Je joue aussi un peu de piano et j’accompagne mes élèves au conservatoire quand la partie n’est pas trop difficile.

– As-tu un peu peur avant de commencer un concert devant tout le public ?

Cela m’arrive bien-sûr!

Cela dépend surtout beaucoup de l’œuvre jouée, pas tant du nombre de personnes dans le public : ce n’est pas parce que la salle est petite que j’aurai moins le trac. Lorsque je joue en musique de chambre, à 2, 3 ou 4 musiciens sur scène, c’est plus impressionnant car chacun doit assurer sa partie tout seul, contrairement à l’orchestre où la même partition est jouée par 7 ou 8 violons.

Parfois aussi, le concert est enregistré. Là le trac vient du fait de faire une note « à côté » qui s’entend … et qui surtout ne peut plus être effacée ! Il faut alors se forcer à jouer comme si les micros n’étaient pas là pour ne pas devenir trop précautionneux (ne pas faire trop attention)… sinon la musique devient moins expressive.

 On respire profondément et on reste concentré sur l’écoute de tous les sons joués ensemble, par soi-même bien-sûr mais surtout par tous les autres instruments, comme pour une grande ronde qui doit continuer de tourner sans problème et dont on fait partie.

– Qu’est-ce qui te plait le plus quand tu vas jouer dans d’autres pays ?

Et bien par exemple, sentir que l’orchestre est attendu comme un « invité », avec grand plaisir, comme par exemple en Pologne ou nous étions il n’y a pas si longtemps. Le public est d’une autre culture mais reçoit une musique qui a traversé les siècles, les pays d’Europe et au-delà !

Et puis aussi voyager dans des villes comme Vienne qui ont accueilli de grands compositeurs comme Mozart ou Schubert. On retrouve alors leur environnement, l’endroit où ils ont composé leurs œuvres, le lieu où beaucoup de personnes à l’époque ont pu entendre leur musique avant qu’elle ne voyage un peu partout.

C’est inspirant …

J’espère que ces réponses vous auront éclairés.

À bientôt !

— Aude