L’histoire de la flûte enchantée

Bonjour les enfants !

Avant toute chose, voici la solution des jeux de la semaine dernière. Les réponses aux devinettes étaient : le chevalet, les touches et l’âme ! Et voici l’emplacement exact de chaque partie :

Vous aviez trouvé ?

En parlant de contrebasse, lors du dernier atelier, Roberto vous a retracé son histoire et celle de son ancêtre : la viole de gambe, ça vous dit quelque chose ?

Roberto vous a aussi montré à la fin de la séance un extrait de La flûte enchantée en français. Mais connaissez-vous l’histoire de ce célèbre opéra composé par Mozart ?

Le prince Tamino, perdu dans le désert, se fait attaquer par un serpent. Au moment où il s’évanouit, trois dames au service de la terrible Reine de la Nuit viennent le sauver, et voyant la beauté du prince, décident d’aller tout raconter à leur maîtresse.

Quand le prince se réveille, il découvre le cadavre du monstre, et fait la rencontre de Papageno qui se vante d’avoir tué le serpent. Les trois dames reviennent, punissent Papageno pour son mensonge, et montrent à Tamino le portrait de Pamina, la fille de la Reine de la Nuit, qui est prisonnière. Tamino tombe amoureux et décide d’aller la délivrer.

L’histoire suit donc les aventures de Tamino et de son compagnon Papageno à la recherche de Pamina, armés d’une flûte enchantée et d’un carillon magique. Épreuves de silence, magie, quiproquos, rebondissements s’enchaînent jusqu’à la scène finale : les méchants disparaissent en enfer et tous peuvent célébrer la sagesse et l’amour.

Et si vous faisiez un dessin de cette histoire fantastique ? En choisissant un passage, en retraçant toute l’histoire ou ce que cela vous inspire !

Alors à vos crayons et bonnes fêtes de fin d’année les enfants !

L’apparition de la Reine de la Nuit » Karl Friedrich Schinkel (dessin pour décor d’opéra)

Un dessin pour les vacances

Bonjour les enfants !

Alors, avez-vous trouvé la réponse à la devinette du dernier article ? C’est la deuxième réponse qui était la bonne : le célèbre luthier italien était Antonio Stradivari, surnommé Stradivarius ! Maintenant que vous savez cela, parlons un petit peu du deuxième atelier…

Vous avez trouvé une multitude de paroles pour votre chanson ! Et toute cette créativité a fait penser à Claire que vous ne pouviez pas vous arrêter là. Voilà pourquoi à la fin de la séance, elle vous a demandé de créer individuellement un dessin autour des thèmes que vous avez choisis !  Vous pouvez aussi faire un dessin en rapport avec Beethoven, la musique classique, les instruments et dessiner ce que cela vous inspire… Un paysage ? Des notes de musique ? Des personnages ou encore des formes imaginaires ? Tout ce que vous voulez ! Mais ce n’est pas tout ! Vous devrez accompagner votre illustration d’une phrase ou d’une anecdote pour expliquer ce que vous voulez montrer.

Alors, faites marcher votre imagination et à vos crayons !  

Mais surtout, bonnes vacances et bonnes fêtes de fin d’année ! 

Votre premier atelier avec Claire

Bonjour les enfants ! On espère que vous avez apprécié la première rencontre avec Claire. Lors de cet atelier, elle vous a fait découvrir son instrument, le violoncelle ! Elle a joué pour vous de nombreux extraits composés par de grands compositeurs : Bach, Beethoven, Brahms … Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Claire vous a montré les différentes façons de jouer du violoncelle. On peut jouer avec l’archet en frottant les cordes mais aussi en les pinçant avec les doigts comme les guitaristes ! Pincer en italien se dit « pizzicare ». On appelle donc cette technique jouer en « PIZZICATO ».

L’artisan qui fabrique et répare les instruments de la famille des guitares et des violons est un luthier. Claire vous a parlé d’un célèbre luthier du 17ème siècle dont les instruments qui restent encore aujourd’hui se vendent une fortune !

Comment s’appelait ce luthier ? Attention, il y a un petit piège…

  • Pietro Guarneni
  • Antonio Stradivari
  • Francesco Ruggieri

Vous avez la réponse ?

Votre premier atelier avec dahlia

Bonjour les enfants !

Qu’avez-vous pensé du premier atelier de Dahlia ?

Vous avez fait sa connaissance ainsi que celle de son alto. Ce petit instrument qui ressemble comme deux gouttes d’eau au violon. Les différences sont dans la taille et la sonorité. L’alto est légèrement plus grand que le violon, ce qui lui donne un son plus grave.

Ensemble nous avons fait la liste des instruments de l’orchestre et vous vous êtes rendu compte qu’il y en avait beaucoup !

Voici un schéma qui vous permettra de bien comprendre les familles d’instruments et leur disposition la plus courante dans l’orchestre !

Votre premier atelier avec Roberto

Bonjour les enfants !

Roberto était ravi de venir à votre rencontre le vendredi 13 novembre dernier. On espère que vous aussi avez apprécié ce moment passé avec lui. Roberto vous a joué plusieurs extraits du célèbre opéra de Mozart : La Flûte enchantée.

Vous vous souvenez du son très grave de sa contrebasse, qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Vous avez aussi abordé avec lui différentes caractéristiques techniques des instruments à cordes frottées. Chacun possède des cordes, des touches, une âme, un archet, un chevalet, une caisse de résonance, une table d’harmonie, des ouïes, des chevilles et un manche !

  1. Voilà quelques devinettes pour se rappeler de certaines parties de l’instrument :

« Sans moi, les cordes seraient détendues et ne pourraient pas transmettre leur vibration à la caisse de résonance. Mon nom rime avec chevalier. »

« Au-dessus de moi, il y a les chevilles, on les tourne légèrement lorsqu’on veut accorder la contrebasse »

« Indispensable à la vie de chaque instrument à cordes frottés mais aussi des êtres humains, je suis un petit pilier en bois de sapin cylindrique posé entre la table d’harmonie et la caisse de résonance. »

2. Saurez-vous replacer le nom de chaque partie sur la contrebasse ci-dessous ?

Qui es-tu, Diane ?

YO9A9460 - copie

Je joue de l’alto, un instrument de la famille des cordes. Il est un peu plus grand que le violon, mais beaucoup plus petit que le violoncelle !

Je joue avec d’autres musiciens : parfois, il y en a peu, et parfois, comme avec Insula orchestra… beaucoup ! Jusqu’à 80 !

Ma musique préférée ? Elle a été écrite il y a plus de 300 ans ! C’est très ancien, et pourtant, on la joue toujours aujourd’hui et elle est très populaire. Nous en écouterons ensemble…

Je vis en Normandie. C’est une belle région proche de la mer. Je vais souvent rencontrer des enfants, notamment dans des écoles où l’on enseigne la musique, pour leur parler de mon travail.

Nous allons nous écrire toute l’année. J’ai hâte de vous rencontrer, les enfants !

— Diane.

© Photo de couverture : D.R.

Qui es-tu, Aude ?

Capture d’écran 2015-01-13 à 10.33.52

Je joue du violon, un instrument de la famille des cordes. J’ai appris la musique à Lyon, dans une école spéciale pour la musique : le conservatoire. Grâce à mes études, j’ai pu jouer en Norvège et au Canada !

Mon violon est un peu différent de celui que tu connais habituellement. Le mien est dit d’époque : il n’a pas été fabriqué de la même manière et le son est différent. C’est celui qu’entendait Mozart… il y a plus de 200 ans !

Être musicien, c’est jouer avec plein de personnes différentes. Par exemple, en orchestre avec Insula orchestra, nous sommes nombreux : presque 40 instrumentistes ! Et parfois, il y a 40 chanteurs sur scène avec nous… Cela fait beaucoup de monde pour jouer en même temps, et c’est donc beaucoup de travail.

Mais j’aime aussi jouer avec des petits groupes : c’est ce qu’on appelle la musique de chambre, écrite pour 3 ou 4 musiciens. Je vais donc te faire découvrir cette musique toute l’année !

Ah, une dernière chose : entre les répétitions et les concerts, je suis aussi professeur de violon. Je travaille au Conservatoire de Bourg-la-Reine et de Sceaux !

J’ai retrouvé cette photo. J’avais 6 ou 7 ans et  je venais tout juste de commencer à jouer du violon !

Et vous, les enfants, pouvez-vous me parler de votre classe ?

— Aude

Capture d’écran 2014-10-09 à 11.34.06

© Haut : Clément Tomé pour Insula orchestra ; Bas : collection personnelle de l’artiste.

Qui es-tu, Jocelyn ?

© Brigitte Production
© Brigitte Production

Je joue de la flûte, un instrument de la famille des vents. Je l’ai découvert quand j’avais 12 ans,  et j’ai beaucoup travaillé pour en faire mon métier ! J’ai étudié dans une école spéciale pour la musique, à Paris : le conservatoire.

Ma flûte n’est pas tout à fait la même que celle qu’on voit d’habitude : c’est un instrument d’époque ! Cela veut dire qu’elle est fabriquée comme à l’époque de Mozart. Son allure et le son sont différents. Pour connaître tous les secrets de ces instruments, j’ai voyagé pendant mes études, à Bruxelles par exemple.

Ma musique préférée, c’est la musique baroque. Elle a été écrite il y a plus de 300 ans ! Certains compositeurs sont encore très célèbres aujourd’hui : Jean-Sébastien Bach ou Georg-Philipp Telemann. Sais-tu dans quel pays ils ont vécu ?

Je joue avec de grands orchestres qui rassemblent souvent près de 40 instrumentistes. Nous voyageons beaucoup ! Je joue même certains solos, des parties difficiles écrites pour un seul instrument. Cela demande beaucoup de travail.

Avec Insula orchestra, je joue la musique de Beethoven et Mozart. Je l’aime beaucoup, et c’est pourquoi nous allons la découvrir ensemble cette année. Je suis très heureux de vous écrire !

Et vous, les enfants, parlez-moi de votre école !

Au fait, j’ai retrouvé cette photo où l’on me voit jouer de la flûte. J’avais 12 ans à l’époque !

Avec aimable autorisation de l'artiste.

© Bas : collection personnelle de l’artiste.

Qui es-tu, Yannick ?

J’ai grandi en Normandie, où j’ai appris la musique dans une école qu’on appelle un conservatoire, d’abord à Rouen, puis à Paris.

Je joue du cor, c’est un instrument à vent. Mais le mien ne ressemble pas tout à fait à celui que tu connais : je joue un instrument d’époque. Cela veut dire qu’il a été fabriqué comme à l’époque de Mozart… qui a vécu il y a plus de 200 ans ! Son son n’est pas le même et d’ailleurs, si tu compares avec un cor d’aujourd’hui, tu verras quelques différences !

Je joue avec de grands orchestres qui rassemblent souvent près de 40 instrumentistes. Nous voyageons beaucoup ! Je joue même certains solos, des parties difficiles écrites pour un seul instrument. Cela demande beaucoup de travail.

Entre les répétitions et les concerts, je suis aussi professeur de cor au Conservatoire, à Rouen. Connais-tu cette ville ? Elle se trouve en Normandie.

Et vous, les enfants, pouvez-vous m’en dire un peu plus sur votre classe ?

— Yannick.

.