La parole est aux CP1 !

Cette semaine, chaque jour, une classe de l’école Voltaire raconte sa découverte des coulisses de la répétition du 03 octobre avec Insula orchestra et Jocelyn Daubigney. 

Suite à notre sortie au Carré Belle-Feuille à Boulogne Billancourt, nous avons discuté de ce que nous avons aimé ou pas, de ce que nous avons observé lors de la répétition de Insula Orchestra.

Certains d’entre-nous ont aimé lorsque l’orchestre jouait très fort. D’autres ont préféré lorsqu’il jouait doucement. La musique très forte, nous a fait fermer les yeux, pour d’autres ce sont des larmes qui sont montées ! Certains ont fermé les yeux pour écouter la musique et imaginer une histoire. On avait l’impression d’être à la guerre et à d’autres moments au milieu de la campagne.

Tous les instruments nous ont plu ! Nous avons remarqué qu’il y avait beaucoup d’instruments à cordes dans cet orchestre. C’était intéressant de voir le travail de la chef d’orchestre Mme Laurence Equilbey avec sa baguette et sa main gauche. Nous aussi nous nous sommes amusés aussi à faire le chef d’orchestre quand la musique était forte. Par contre, elle était souvent debout! Ça doit être fatigant. Nous avons vu qu’elle vivait la musique avec tout son corps. Sa tête bougeait beaucoup !

Elle était plutôt gentille avec les musiciens : elle les a félicités plusieurs fois. Elle leur a dit aussi ce qu’elle voulait quand elle n’était pas satisfaite. Elle voulait parfois entendre certains instruments plus que d’autres. D’autres fois, elle voulait que les instruments jouent plus discrètement.

Nous avons vu que les musiciens écrivaient des choses sur leur partition lorsque Mme Laurence Equilbey faisait des remarques sur comment elle voulait que la musique soit jouée. Il y avait plusieurs musiciens pour un seul pupitre.

Nous avons pu entendre Jocelyn car à un moment il jouait presque tout seul. C’était joli. Le contrebasson nous a impressionnés par sa taille.

Nous avons vu aussi les éclairages au plafond et les deux messieurs qui étaient tout en haut de la salle. Ils s’occupaient des lumières et du son.

Nous avons aimé poser des questions à la musicologue après la répétition. Son anecdote sur le crin de cheval nous a fait rire.
Cette répétition a plu à une grande partie des élèves de la classe. La musique de Beethoven ne nous était pas familière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s